2009, l'année de la rayure

Publié le par PYZ Bastien

 

Vous n'avez pas pu y échapper : la rayure est la star de cette saison 2009-2010. Beaucoup de clubs ont en effet cédé à la tentation du maillot « lifestyle », qui se porte aussi bien sur et en-dehors des terrains.

 

On est bien loin de la fin des années 80, décennie qui a vu les premiers équipements spécialement conçus pour la pratique de tel ou tel sport, mais aussi les facéties des designers les plus déjantés nous piquer les yeux, à tel point qu'on se demandait si notre télé n'était pas déréglée.

 

Aujourd'hui, la « technicité » des produits est toujours là, et les grandes marques tentent de nous faire croire que le fait de choisir un maillot plutôt qu'un autre peut nous faire gagner un match en améliorant notre performance de 15% grâce au nouveau système breveté de transpiration maîtrisée et autres coupes aérodynamiques.

 

Mais la véritable nouveauté, c'est que le maillot de foot (enfin, certains) se porte désormais comme un t-shirt : à la maison, dans la rue, au boulot... (non, peut-être pas au boulot en fait)...

 

On est donc entré dans une nouvelle ère où les équipementiers concentrent leurs efforts sur des produits passe-partout, et surtout, classe. Et une des ficelles incontournables du maillot classe, c'est la rayure, façon polo décontracté. Horizontale ou verticale, serrée ou espacée..., il y en a pour tous les goûts. Et ça marche.

 

Le maillot du PSG, à rayures donc, ne s'est jamais aussi bien vendu, bien qu'ayant déclenché la colère d'une partie des supporters du club attachés au maillot « Daniel Hechter » traditionnel. Comme l'un ne va pas sans l'autre, l'OM fait également dans la rayure cette année. Mais aussi Lyon, Lille, Auxerre, Sochaux, Grenoble...

Pinstripes

Les clubs anglais ne sont pas en reste : Arsenal, Chelsea, Aston Villa, Everton, Hull..., tous ont succombé à la tentation. Même si à la différence des français, on retrouve plus souvent la rayure sur le maillot extérieur que domicile, qui reste lui plus classique.
Et ça tombe bien, parce que l'Angleterre, c'est la pays des gentleman. C'est donc tout naturellement de l'autre côté de la Manche que le concept de maillot classe a acquis ses lettres de noblesses. Je veux bien sûr parler des maillots « Tailored by Umbro », qui se vendent comme des petits pains, malgré leur apparence classique et leur prix (70€). Preuve que beaucoup de supporters ne recherche pas forcément la performance à tout prix, mais bien le style.
 

terry_umbro.jpg

Voilà Mr Terry. De quelle couleur la cravatte ?



Les premiers à avoir bénéficié de ces maillots taillés sur mesure sont bien évidemment les joueurs de Sa Majesté, ceux de la sélection anglaise. Des maillots tout blancs, on ne peut plus simple, on ne peut plus sobre, on ne peut plus... classe. Manchester City leur a emboîté le pas, avec le même succès (bien aidé il est vrai aussi par l'arrivée des galactiques de City, Adebayor, Tevez & co, qui contribuent à ce que le marché du maillot floqué se porte à merveille).

 

tailored-by-umbro.jpg

Fais la diff'...



Il va donc falloir s'y résoudre : on ne verra plus jamais de maillots comme celui du gardien mexicain Jorge Campos... (du moins, en football. Pour le rugby, on fait confiance à Max Guazzini et au Stade Français...) :)


Bon, ok, il restera toujours Jérémie Janot... :)

jeremie-janot-football-kits.jpg




Commenter cet article

Bastien 29/12/2009 13:55


Il me semble que Strasbourg en a un aussi qui ressemble au n°4, genre camouflage, mission "maintien en Ligue 2". Y'a pas à dire, les équipementiers ont du flair...


Karim Hameg 28/12/2009 23:13


Et les maillots de Lorient de cette année sont du même genre que ceux de Janot.