Monsieur Makélélé, vous êtes un salaud

Publié le par Bastien

MISE A JOUR :

Nouveau rebondissement dans l' "affaire" Makélélé, puisque c'est désormais l'entraîneur du PSG Antoine Kombouaré qui s'en mêle. Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Kombouaré a vivement réagi aux propos de Gourcuff, qui a déclaré que "Makélélé est dépassé et n'a plus rien à faire sur un terrain". Invité dans l'After Foot d'RMC, Kombouaré n'y est pas allé par quatre chemins :
"On doit respecter l'homme et sa carrière, a vivement réagi Kombouaré. Christian Gourcuff, il faut lui dégonfler son cigare. Je suis très fâché. On peut tout dire du joueur mais c'est interdit d'attaquer l'homme. Il faut que Christian Gourcuff parle football et arrête de se prendre pour un autre. J'ai l'impression que ce mec-là est aigri. Est-ce qu'il a un souci ? Excusez-moi de parler avec mes mots à moi mais ce genre de mec mérite des claques dans la gueule. Qu'il dise à la fin du match, et ça je peux le comprendre, que Claude Makelele a commis beaucoup de fautes, qu'il a parfois été à la limite et qu'il mérite le rouge sur l'action contre Sigamary Diarra, pas de souci. A chaud on peut réagir comme ça, je sais de quoi je parle. Mais je n'accepte pas qu'il s'attaque à l'intégrité d'un joueur, mon joueur en l'occurrence. Quand il dit qu'il est dépassé et n'a plus rien à faire sur un terrain, je dis stop. Il est irrespectueux, dépasse les limites et va avoir affaire à moi. Il y a des choses que je ne peux pas accepter".
Kombouaré qui prêche la bonne parole, c'est l'hôpital qui se fout de la charité...


"Allez viens Claude, et fais pas ton timide. On va allez le voir ce Gourcuff, et crois-moi je vais lui en faire voir du pays. C'est quand même pas un prof' de maths qui va me piquer ma place de plus grande gueule de France bordel..."



MISE A JOUR :

Réunion au sommet de l'arbitrage français, et nouvelles directives pour cette saison :
-Règle n°1 : l'arbitre a toujours raison, même quand il a tort
-Règle n°2 : si l'arbitre a tort, se référer à la règle n°1
-Règle n°3 : un tacle de Makélélé est toujours licite, même lorsqu'il est illicite
-Règle n°4 : si le tacle de Makélélé est illicite, se référer à la règle n°3
-Règle n°5 : en cas de lynchage de la part d'un entraîneur, mise en place de la formation dite de la "tortue" : l'arbitre attaqué au centre (ici Mr. Ennjimi), ses quatre CRS (assistants) autour.


Comme d'hab', le corps arbitral français s'offusque des critiques dont ils font l'objet et nient en bloc. Saïd Ennjimi, l'arbitre du match, déclare dans L'Equipe : "C'est pénible d'être pris en otage. S'il a un problème avec le joueur, qu'il l'appelle directement. J'aurais préféré que Mr. Gourcuff, pour lequel j'ai beaucoup de respect, frappe à la porte de mon vestiaire pour me dire son ressenti".
Une déclaration ahurissante de mauvaise foi, d'inconscience pure ou de simple stupidité (appelez ça comme vous voulez), quand on sait la polémique qu'a déclanché la visite du président Aulas lors de PSG-Lyon, accusé d'être responsable de tous les maux du club de la capitale après être allé parler à l'arbitre à la mi-temps. Une deuxième histoire du genre au détriment des Parisiens en l'espace d'une semaine serait à coup sûr devenu une affaire d'état, mais ça, Mr. Ennjimi semble l'ignorer (ou faire semblant en tout cas). Celui-ci ajoute se sentir "très blessé par ce genre de propos". Et la blessure de Diarra, il en pense quoi ??

Et comme d'hab', c'est toute la corporation qu'est l'arbitrage français qui s'indigne et prend la défense d'un de ses membres en osant contester l'incontestable.
Morceaux choisis : 
"Dire que Mr. Makelele est protégé, c'est complètement faux.
Il est un joueur comme les autres, il est jugé comme les autres. Il n'y a aucun favoritisme". (Bertrand Layec)
"Ce débat est stupide. L'arbitre juge sur pièce et ne s'occupe pas du tout du CV des joueurs qu'il dirige. Le commentaire de Mr. Gourcuff jette encore le discrédit sur notre profession". (Joël Quiniou).
Ah, les pauvres arbitres français...



C'est derrière ce banal rideau de bain que Makélélé planque les corps de ses victimes


Ce week-end de Ligue 1 a été l'occasion de voir de grands gestes, dont un hallucinant une-deux-trois-quatre-cinq-six franco-marocano-brésilien entre Gourcuff et Chamakh pendant Rennes-Bordeaux.

Mais ce même Chamack a également été l'auteur d'un geste horrible et très dangeureux en fonçant pied en avant sur Bocanegra, qui doit encore avoir la marque des crampons sur la figure. Un geste que l'on mettra (assez généreusement tout de même) sur le compte de la maladresse, connaissant la mentalité du joueur qui n'est pas coutumier du fait.

Mais sur la route du jeu dangeureux, Chamakh a trouvé un adversaire redoutable en la personne de Claude Makélélé. Et contrairement au Bordelais, le Parisien n'en est lui pas à son coup d'essai, loin de là. On se souvient, entre autre, d'une agression l'année dernière sur le Stéphanois Benalouane, qui en était miraculeusement sorti indemne alors qu'il aurait pu se faire casser la jambe.

Cette fois-ci, la victime s'appelle Sigamary Diarra. Pendant Lorient-PSG, le néo-Merlu a pris les crampons de Makélélé en plein dans les parties génitales. Mais comme souvent, Maké parle gentiment à l'arbitre et s'en tire à bon compte avec un simple carton jaune.

Ce qui n'est pas vraiment du goût de l'entraîneur lorientais Christian Gourcuff, qui le fait savoir :
"Makélélé peut prendre le sifflet, c'est pareil. Je n'ai pas l'impression qu'il y ait une équité complète dans ce type de match. Ce qu'a fait Makélélé ce soir est un scandale."

Gourcuff regardait le match des tribunes suite à une suspension de banc de touche en raison de contestation de décisions arbitrales sur le match précédent. Mais là-encore, ce n'est vraiment pas le genre de la maison de s'en prendre de la sorte au corps arbitral et à l'adversaire.

Ce qu'il faut dire, c'est que Makélélé, de par son statut d'ex-international et de star du championnat depuis son retour en France, bénéficie clairement de la clémence des hommes en noir. Il commet à chaque match un nombre incalculable de fautes, entre tacles par derrière les pieds décollés, nettoyage de crampons sur la cheville de l'adversaire ou classiques tirages de maillot, qui très (trop) souvent ne sont pas sanctionnés.

Celle-ci en fait partie, et comme souvent, n'a pas été appréciée à sa juste valeur par l'arbitre Mr. Ennjimi, qui aurait dû sortir le rouge direct. Espérons au moins que la commission de visionnage servira (qui a dit "pour une fois" ?) a quelque chose et punira cette agression (qui plus est volontaire) comme il se doit (matchs de suspension).

"Attention attention, à tous nos passagers : suite à de fortes perturbations au sol, nous vous recommandons d'utiliser en priorité la voie aérienne."
La direction de Gourcuff Airlines, père & fils


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bastien 30/09/2009 19:40


Je suis d'accord Kirinki, Gourcuff n'a pas à commenter le choix de Kombouaré de faire jouer Makélélé. Quoique, le fait de dire que Makélélé est dépassé dans le jeu (ce qui n'est pas tout à fait
faux, tu le sais bien en tant que supporter du PSG), n'est-ce pas reconnaitre que les derniers atouts de Makélélé sur un terrain sont de pouvoir faire pression sur les arbitres ? La question mérite
d'être soulevée...

En tout cas, même si les propos de Gourcuff contre Makélélé sont forts, Kombouaré aurait gagné en crédibilité en désavouant simplement Gourcuff sans forcément entrer dans la polémique.

Et puis après le nul très heureux (c'est même eux qui le disent) des Parisiens face à Lorient, je pense que Kombouaré a d'autres soucis à régler.

D'ailleurs, soit dit en passant, la meilleure réponse que pouvait donner Makélélé à tous ses détracteurs aurait été de faire bonne impression sur le terrain, ce qui n'a pas vraiment été le
cas...

Donc à mon avis le PSG a tout intérêt à se concentrer sur son jeu au lieu d'alimenter ce genre de conflit.


Kirinki 30/09/2009 18:14


Autant je suis d'accord avec le parti-pris (assez clair) de cet article, c'est à dire sur le fait que Makélélé est privilégié et qu'il fait plein de fautes (d'ailleurs, en tant que supporter
parisien, ça commence à vraiment me gonfler que Makélélé soit encore sur le terrain) mais je n'approuve pas tes commentaires sur la réaction de Kombouaré.

Kombouaré ne nie rien du fait que son joueur fait trop de fautes, ni qu'il mériterait parfois des rouges, il le reconnaît même presque :

"Qu'il dise à la fin du match, et ça je peux le comprendre, que Claude Makelele a commis beaucoup de fautes, qu'il a parfois été à la limite et qu'il mérite le rouge sur l'action contre Sigamary
Diarra, pas de souci. A chaud on peut réagir comme ça, je sais de quoi je parle. Mais je n'accepte pas qu'il s'attaque à l'intégrité d'un joueur, mon joueur en l'occurrence. Quand il dit qu'il est
dépassé et n'a plus rien à faire sur un terrain, je dis stop."

Sur le fond, sur le fait que Gourcuff n'a pas à critiquer l'intégrité de Makélélé, je trouve ça normal. Manquerait plus que les entraîneurs l'ouvrent pour dire "haha, lui il est tellement mauvais,
mais pourquoi ce con le fait jouer ?".


Bastien 28/09/2009 22:05


De toutes façons des jaunes il en prend toujours, mais ils devraient se transformer en rouges bien plus souvent...


Coupfranc 28/09/2009 01:24


En fait à son retour il avait pris quelque chose comme 4 cartons jaunes sur les six premières journées. Il s'était alors présenté comme victime, était allé pleurer dans les médias et depuis on
observe un laxisme dingue de la part des arbitres.