Benzema (contre)-attaque

Publié le par Bastien

Il faut croire que Benzema a plus de choses à dire sur sa nouvelle situation en club et en sélection que sur le nouveau FIFA. Peu bavard lors de la sortie de la nouvelle référence du football de salon, le galactique l'est beaucoup plus lorsqu'il s'agit des Bleus ou de l'OL, son ancien club.

 

La semaine dernière, la nouvelle recrue de Téléfoot, qui a décidément un emploi du temps bien chargé, avait déclaré par rapport à son dernier match en équipe de France face à la Roumanie qu'il n'avait « pas forcément envie de jouer, de tout donner ». Avant de se défausser sur Domenech, responsable tout trouvé de ses piètres performances sous le maillot bleu : « De mon côté je n'ai aucun problème avec lui, il faut lui demander s'il a un problème avec moi ».



Pas très discret, le clin d'oeil de Benzema lorsqu'il fait croire à Domenech qu'il a tout donné...


La réponse de Domenech ne s'est pas fait attendre, et comme d'habitude, elle a pris tout le monde à contre-pied. Alors que l'on aurait pu s'attendre à une sanction contre Benzema et ses déclarations, qui devraient ternir encore un peu plus l'image de l'équipe de France auprès de son public, Domenech a décidé de convoquer le joueur pour le prochain match, ajoutant qu'il « ne condamne pas les gens sur une phrase ». Connaissant le bonhomme, il ne serait même pas étonnant qu'il choisisse de le titulariser face aux Féroés...

 

Voici en tout cas la preuve que le sélectionneur national n'est pas aussi borné qu'on veut bien nous le faire croire, ou du moins qu'il s'est adoucit depuis ses débuts à la tête de l'équipe de France. Contrairement à des Pirès ou Trézéguet (on ne parlera pas de Frey qui s'est tiré une balle dans le pied), Benzema aura donc certainement de nouveau sa chance chez les Bleus. A lui de la saisir, car une nouvelle contre-performance ne sera à coup sûr pas vue d'un bon oeil. Que ce soit par le sélectionneur, mais aussi les supporters qui ne lui pardonneront pas la moindre erreur, et vis-à-vis de ses coéquipiers qui (eux) se défoncent à l'entraînement pour espérer grapiller des minutes en match...

 

Raymond a donc parlé, et l'incident semble clos. Du moins, en ce qui concerne l'équipe de France. Car comme si cela n'était pas suffisant, Benzema en a remis une couche. Cette fois-ci, c'est l'OL, le club qui l'a formé, qui lui a donné sa chance et qui l'a révélé, et son entraîneur Claude Puel, qui sont clairement visé :

 

« Je ne m'entendais pas très bien avec l'entraîneur et j'avais la volonté de m'imposer dans un grand club. Le manque de concurrence a également joué. Parfois, je ne m'entrainais pas très bien parce que je savais que j'allais jouer le week-end, même si je n'étais pas performant. J'avais un statut alors qu'ici, il faut se faire sa place, même à l'entraînement. Il me fallait de la concurrence pour durcir mon jeu et passer des paliers ».

 

Benzema, ou comment dire tout et son contraire en l'espace de quelques jours seulement. A croire qu'il n'a pas suffisamment de concurrence en équipe de France pour avoir la volonté de s'imposer...



Commenter cet article

Bastien 05/10/2009 22:11


De manière générale, je crois qu'une bonne partie de sa génération n'en a pas pris assez (de claques) quand ils étaient petits...


davido 05/10/2009 20:48


Double gaffe même. Les lyonnais apprécieront de savoir qu'il a conscience de ne pas avoir tout donné grosso modo.
Ce genre de déclaration mérite des claques dans la gueule ;p


supra 02/10/2009 21:56


Très sympa comme blog, bravo :)