Benfica-PSG, le match des occasions ratées

Publié le par Bastien PYZ

 

 

C'est devenu une mauvaise habitude du côté du PSG. « Il y avait de la place », « il y avait un coup à faire ». Mais finalement, Paris a perdu.

 

Le stade de la Luz s'est donc transformé en stade de la lose pour le PSG, battu 1-2 après avoir mené 1-0. Les Parisiens auraient même pu (du ?) mener 2-0 ou 3-0 à la mi-temps avec un brin de réussite (ou de réalisme) en plus.

 

Au final, ils rentrent aux vestiaires à 1-1, en concédant l'égalisation dans les dernières minutes de la première période. Et encore, Apoula Edel a sorti quelques parades et n'a pas raté un seul dégagement. Même Sammy Traoré n'a pas fait de boulette. Car oui, Sammy Traoré, porté disparu depuis l'été 2010, a retrouvé le chemin des terrains. Il était même titulaire.

 

Sakho, Jallet, Tiene, Makélélé, Giuly, Hoarau, eux, ont été laissé au repos par Antoine Kombouaré. 6 titulaires sur 11, c'est pas mal. Mais c'est moins bien que Rudy Garcia, qui s'était fendu d'un improbable 9 sur 11 face au PSV Eindhoven (record à battre).

 

En l'absence d'Hoarau, c'est donc Erding qui avait la lourde tâche de vendanger, ce qu'il a parfaitement réussi en loupant un face à face avec le gardien puis en trouvant le poteau sur une superbe ouverture de Nenê. Luyindula a tout de même trouvé la faille, avant de feinter la blessure, de revenir sur le terrain, puis de se reblesser pour de bon et de céder sa place à Jean-Eudes Maurice, digne successeur de Fabrice Pancrate et Bonaventure Kalou.

 

Du côté du Benfica, c'était l'équipe type (comme pratiquement toutes les équipes non-françaises engagées en Europa League). Et malgré les départs de Di Maria, Ramires et David Luiz, ça a suffit pour assurer l'essentiel, avant le match retour où le Parc des Princes risque d'être envahi par une importante colonie portugaise.

 

Pour finir, un petit mot sur les commentaires tout à fait insupportables du plus chauvin des duos : j'ai nommé la paire Thierry Roland – Jean-Marc Ferreri. Quand Nenê reçoit une légère poussette dans le dos, c'est pénalty + carton rouge, minimum. Et quand Saviola se fait découper dans la surface par Makonda, « ça peut se siffler »... On a failli couper le son de la tv. Heureusement, W9 proposait les commentaires en portugais.

 

 

52869.jpgMalgré cette faute flagrante du numéro 6 portugais sur Peggy Luyindula, l'arbitre n'a pas sifflé de pénalty en faveur du PSG sur cette action, au grand dam de Thierry Roland et Jean-Marc Ferreri

 

 

 

Commenter cet article

Clubs de Sport Lille 12/07/2011 14:58


Espérons que le PSG new look gagnera en réalisme et leur permettra de jouer la Ligue des Champions dés la prochaine saison.