Boulogne - PSG, un match qui fait des vagues

Publié le par Bastien

 

Hier soir, le PSG disputait à Boulogne un match en retard pour le compte de la 14ème journée de Ligue 1. Le score final est sans appel : 5-2 en faveur des visiteurs. Pourtant, le débat fait rage en raison d'une nouvelle erreur d'arbitrage qui profite aux joueurs de la capitale. En effet juste après l'égalisation des joueurs de Kombouaré, l'arbitre Mr Bré a accordé un pénalty inexistant aux Parisiens. Un pénalty transformé qui permet au PSG de mener 2-1 dans un match qu'il gagnera finalement 5-2...

 

Alors ok, une erreur d'arbitrage de temps en temps, ça peut arriver. Mais lorsque ces erreurs s'accumulent au profit des mêmes, avec à chaque fois une influence décisive sur le résultat final, ça commence à faire lourd. Car il faut préciser qu'avant ce match, le PSG s'était imposé à Sochaux grâce notamment à un pénalty très discutable obtenu par Luyindula. La semaine dernière au Parc des Princes, c'est l'effet inverse qui s'est produit puisque ce sont les Auxerrois qui auraient du bénéficier d'un pénalty assez flagrant mais finalement annulé.

 

Si ces erreurs ont eu des conséquences positives pour le PSG au classement, elles en ont également eu en coulisses après le match Boulogne – PSG. Jacques Wattez, président de l'US Boulogne, déclare : « Il fallait être aveugle pour ne pas voir qu'il n'y avait pas penalty. C'est honteux ! Autant donner le résultat avant le match ». Les deux camps auraient eu même des échanges comme qui dirait virulents, puisque le directeur sportif nordiste Bruno Dupuis, fan de Zidane, aurait asséné un bon coup de tête au directeur de la communication parisien Bruno Skropeta, pourtant pas forcément fan de Materrazzi. Avant de s'expliquer « J'ai eu une réaction épidermique et j'ai chahuté ce monsieur ». Roooh, allez quoi, on chahute, on rigole, on se frictionne l'épiderme. Entre Brunos, quoi de plus naturel ?



Ben quoi, y'a plus le droit de s'amuser ?



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article