Equipe de France : l'inventaire qui fait mal

Publié le par Bastien PYZ

 

Plus les jours passent, et plus on se dit que ça va être dur de trouver 23 Bleus pour la Coupe du Monde. Pour une fois, on éprouverait presque de la compassion envers Raymond Domenech, qui devrait encore passer quelques nuits blanches avant l'annonce de sa liste à la saint-Estelle, le 11 mai prochain. Après les cas Thierry Henry ou Patrick Vieira, les conflits en interne, les blessures, voilà qu'une affaire extra-sportive éclate au grand jour. Plusieurs joueurs, dont Franck Ribéry, seraient mêlés à une sombre histoire de proxénétisme et auraient eu des relations avec des prostituées mineures. C'est Wahiba qui va être contente. Mais surtout, à sept semaines de la Coupe du Monde, on n'avait pas vraiment besoin de ça.

 

Car aujourd'hui, si on dresse l'inventaire des forces en présence, on a vite fait le tour. Au rayon des hommes en forme, on a : Lloris, qui fait des prouesses avec Lyon depuis plusieurs semaines ; Malouda, tout juste élu joueur du mois en Angleterre ; Djibril Cissé, auréolé pour sa part du titre de meilleur buteur du championnat grec. Mandanda et Carrasso devraient suivre Lloris dans la hiérarchie des gardiens/chauffeurs de vestiaire, tandis qu'Evra et Sagna restent des valeures sûres et devraient faire l'affaire sur les côtés en défense. Ce sont à peu près les seules certitudes que l'on a.

 

Le gros chantier du moment, c'est la défense centrale. Raymond Domenech n'a quasiment jamais reconduit (ou pu reconduire) la même charnière deux matchs d'affilée. Gallas est toujours sur la touche, sujet à des blessures récurrentes. Abidal ne joue pas plus que Thierry Henry au Barça. Ciani, bien parti pour être la surprise de Raymond, est au fond du trou avec les Girondins, après une première sélection pourtant encourageante. Escudé a largement eu le temps de montrer ses limites chez les Bleus. Son compère sévillan, Sébastien Squillaci, a le malheur de ne jouer que du côté droit. Philippe Méxès joue moins dans une équipe de la Roma qui surfe sur une vague de succès. On se souvient aussi de sa dernière apparition en Bleu, une défaite 1-3 en Autriche... Adil Rami n'a pas encore joué la moindre minute en Bleu, on voit mal Raymond lui faire le cadeau empoisonné de le lancer dans le grand bain pour la Coupe du Monde. Marc Planus, et son physique à la Cannavaro considéré comme ingrat pour un défenseur central, a le profil type du bon joueur de club qui ne connaîtra jamais les joies de la sélection, à seulement 28 ans. Reste Boumsong, presque par défaut, mais lui aussi habitué des petites blessures à répétition.

 

Devant cette cascade d'indispositions, la solution miracle pourrait être de faire redescendre d'un cran un milieu axial. Toulalan y est habitué avec l'OL – et il le fait très bien –, mais n'a jamais eu l'occasion de le démontrer avec les Bleus. Mathieu Bodmer sait aussi le faire, mais galère déjà suffisamment pour trouver une place de titulaire à Lyon. Et Patrick Vieira ? Raymond a prévenu que cette fois-ci, il n'emportera pas de gars sur une jambe dans ses valises, comme il l'avait fait avec le grand Pat' à l'Euro 2008, au cours duquel il n'avait disputé la moindre minute. Et je ne parle même pas des Delpierre, Kaboul ou Distin, partis trouver leur bonheur à l'étranger où ils ont acquis leurs lettres de noblesses, mais cramés aux yeux du sélectionneur national.

 

Le problème est le même devant. Passée la ligne du milieu de terrain, c'est le flou artistique total. Le système à deux récupérateurs Toulalan-Diarra, si cher à Domenech, n'a plus fait ses preuves depuis la Coupe du Monde 2006 (Vieira-Makélélé à l'époque), d'autant plus que Lassana Diarra ne joue plus au Real. Devant, Gourcuff n'est pas encore Zidane avec les Bleus. Un gros match face à la Roumanie pour sa première sélection, puis plus grand chose. Et Cheyrou n'est même pas aligné en match amical.

 

Sur les côtés, même son de cloche. Tout le monde veut jouer à gauche, mais personne ne s'impose. Thierry Henry, autre cadre de Domenech avec son pote Abidal, ne joue plus au Barça, et n'a plus de jambes. Ribéry revendique le poste, mais sort d'une saison décevante avec le Bayern, et se retrouve désormais englué dans une affaire extra-sportive qui pourrait lui pomper beaucoup d'énergie (excusez du terme). Florent Malouda ne semble plus entrer dans les petits papiers de Raymond, malgré sa grosse saison à Chelsea. A droite, c'est un peu le désert. Govou, lui aussi titulaire par défaut faute de véritable concurrence, ne joue plus à Lyon. Reste Jimmy Briand et Loïc Rémy, mais ça fait juste pour affronter le Brésil, l'Italie ou l'Espagne au Mondial.

 

Enfin, on n'est pas plus avancé en attaque. Ni Anelka, ni Thierry Henry ne sont capables de porter l'attaque des Bleus sur leurs épaules dans le système à une pointe de Domenech. Benzema ne joue pas au Real. Gignac n'a même pas le niveau Ligue 1 cette saison. Louis Saha a raté l'occasion de retrouver du temps de jeu chez les Bleus contre l'Espagne à cause d'une blessure. Et Cissé va certainement se péter la jambe à trois jours du premier match contre l'Uruguay.

 

Résultat : à moins de deux mois de la Coupe du Monde, on ne connaît toujours pas le système, le style de jeu et l'identité de l'équipe de France, pas plus que les noms de ceux qui seront amenés à la composer. Il reste trois matchs amicaux face au Costa Rica, la Tunisie et la Chine (tous absents du Mondial) pour trouver des réponses...

 


090211212133 1Des cintres en forme de point d'interrogation : ça veut tout dire...

 

 

 

Commenter cet article

Bastien 28/04/2010 11:52


D'accord avec toi, ami au pseudo inépelable (pardon)... On va quand même se retrouver avec un côté droit lyonnais avec Réveillère et Govou... :)

De même, je regrette toujours autant de ne pas avoir plus essayé Cheyrou en match amical. Raymond nous a fait espérer en le sélectionnant, avant de nous prendre à contre-pied (comme d'hab') en le
laissant cirer le banc. Au lieu de s'entêter avec le cas Vieira (jouera ? jouera pas ?), on a oublié qu'on avait la solution sous la main, un relayeur entre Gourcuff et Toulalan (ou Diarra) :
Cheyrou est (ou était) la solution...

Mais que veux-tu, pendant que les autres équipes sont censées monter en puissance avant le mondial, nous on baisse en puissance... :)


g.?uan 28/04/2010 11:41


C'est fou comme tout s'est dégradé petit à petit... D'abord, on était bon. Ensuite, on a eu des bons joueurs, mais qui n'arrivaient pas à jouer ensemble. Puis on s'est demandé si nos joueurs
étaient si bons que ça. Et maintenant, ils se blessent, ou ne sont plus bons, ou se fourvoient dans des bars à putes (non pardon : "relations sexuelles tarifées"). Domenech a tout détruit. Il n'a
même pas pris le temps de faire des essais crédibles, qui aurait permis d'avoir le choix, à un mois de la sélection, entre une trentaine de joueurs... Je milite pour des associations existant déjà
dans les clubs, histoire d'avoir quelques automatismes (la défense centrale de Bordeaux, ou de Lyon... L'attaque de Chelsea, mais avec Gignac à la place de Drogba - snif).


@lexis 26/04/2010 09:49


Marveaux, Fanni et Briand qui pourraient partir en Afrique du Sud, et pourtant cette équipe de Rennes qui ne parvient toujours pas à décoller.
Toulouse, Montpellier, Auxerre y arrivent, mais pas Rennes !!!
A quand Rennes sur un podium de Ligue 1 ?


Karim Hameg 22/04/2010 23:32


Donc, vu qu'on s'attend à une catastrophe, la seule bonne nouvelle c'est qu'on pourra n'avoir qu'une bonne surprise au Mondial.
En tout cas je continuerais à les soutenir quoi qu'il arrive.


Bastien 21/04/2010 23:22


En gros c'est ça... Et Ribéry qui dérape encore, mamamia... Cette équipe n'a pas de leaders, ni sur le terrain, ni en dehors !