Equipe de France : si jamais...

Publié le par Bastien

 

Pour la première fois depuis la nomination de Domenech à la tête de l'équipe de France en 2004, le sentiment de désaffection vis-à-vis du sélectionneur semble gagner les instances dirigeantes du football français – celles-là mêmes qui ont élu Domenech. Guy Chambily, membre du conseil fédéral, est le premier à être sorti de son silence, réclamant même le départ de Domenech, à quelques jours d'un conseil fédéral potentiellement décisif qui se tiendra vendredi. Chambily a reconnu que « l'image de l'équipe de France est devenue désastreuse », et précisé que « la majorité du conseil ne veut plus garder Domenech ».

 

Cette déclaration, plus qu'un simple pavé dans la marre, fait véritablement l'effet d'une bombe dans le PFFF (Paysage Fédéral Footballistique Français), habitué à être la cible des critiques, mais qui avait jusque là toujours fait preuve d'un soutien sans faille envers celui qu'il a élu, puis reconduit, contre l'opinion publique.

 

Toutefois, il faut veiller à ne pas accorder une importance démesurée à cette sortie médiatique, à laquelle Jean-Pierre Escalettes s'est empressé de réagir. Le Président de la Fédé en personne, a déclaré qu'il sera « très difficile de restaurer dans les six mois l'image de cette équipe », ajoutant que « cela ne passe pas par des mesures radicales ».

 

Pour une fois, j'aurai tendance à me ranger derrière la voix de la sagesse. A six mois à peine de la Coupe du Monde, je ne vois pas trop l'intérêt de tout changer maintenant, d'autant plus que cela ne changerait au final pas grand chose. Une Coupe du Monde, ça se prépare sur plusieurs années, sur une campagne de qualification, pas sur les deux ou trois matchs amicaux que disputera l'équipe de France avant d'attaquer le vif du sujet en Afrique du Sud. La plus grosse erreur a sûrement été de reconduire Domenech pour un deuxième mandat ; il faut désormais assumer.

 

La solution la plus probable est donc un recadrement du dissident Chambily par ses pairs et une union sacrée autour d'Escalettes, et par la force des choses, autour de Domenech. Néanmoins, Escalettes et Domenech manient l'art du contre-pied à merveille, si bien qu'on n'est jamais à l'abri d'une surprise de dernière minute. Voilà pourquoi je me lance dans une liste des successeurs potentiels à Domenech, du plus probable au plus surprenant (et pourtant). On ne sait jamais...

 

 

Laurent Blanc

C'est le nom qui revient avec la plus grande insistance. Leader emblématique de l'équipe de France championne du monde 1998 et championne d'Europe 2000 en tant que joueur, Blanc a un gros vécu chez les Bleus. Un palmarès béton si on compte également les innombrables trophées remportés en France (Montpellier, St-Etienne, Auxerre, Marseille) et à l'étranger (Barça, Inter, Man U). Sur le CV, l'expérience d'entraîneur est beaucoup plus courte, puisqu'elle se résume à deux années passées chez les Girondins de Bordeaux. La première, Laurent Blanc ramenait un titre de champion de France sur les bords de la Garonne après dix ans de disette. La deuxième, en cours, est bien partie pour connaître le même dénouement, avec en prime des performances très prometteuses en Ligue des Champions. Le seul problème, c'est que Blanc est toujours lié aux Girondins au moins jusqu'à la fin de la saison, et qu'on le verrait mal laisser tomber le club en pleine saison pour prendre les rennes de l'équipe de France...

 

Didier Deschamps

Autre champion du monde et champion d'Europe, autre leader naturel. Et même cas de figure que pour Laurent Blanc : Deschamps est sous contrat avec l'Olympique de Marseille. En revanche, contrairement à son ancien partenaire, les résultats de la Dèche ne sont pas vraiment au rendez-vous. Eliminé de la Ligue des Champions, légèrement distancé par Bordeaux en Ligue 1, Marseille et ses supporters restent sur leur faim. Jusqu'à espérer un retour de leur chouchou, Eric Gerets, parti se dorer la pilule au soleil ? Pourquoi pas, cela pourrait ouvrir une voie royale à Deschamps vers l'équipe de France. A moins que la Fédé ne fasse directement appel à Gerets...

 

Arsène Wenger

Là-encore, un nom plébiscité par beaucoup. Là-encore, un entraîneur sous contrat (avec Arsenal). De plus, si on s'en tient à la politique sportive du bonhomme, qui mise tout ou presque sur la jeunesse, on le verrai plus sélectionneur des espoirs que des A... Reste que Wenger commence à agacer outre-Manche par ses complaintes à répétition, et que lui pourrait de son côté commencer à se lasser et à avoir envie de changer d'air après avoir fait le tour du sujet à Arsenal.

 

Eric Cantona

Le King a toujours forcé le respect au sein de la profession, et de manière générale auprès du public, qualité appréciée à un poste aussi exposé que celui de sélectionneur national (Domenech ne le sait que trop bien). D'ailleurs, sa récente sortie médiatique à l'encontre du titulaire actuel du poste (« Domenech est le pire sélectionneur de l'équipe de France depuis Louis XVI »), n'a fait que renforcer une cote de popularité déjà très forte auprès du grand public. Autre atout non-négligeable : Cantona est actuellement sélectionneur de l'équipe de France de beach-soccer, affiliée à la FFF, ce qui pourrait éventuellement constituer un pont vers l'équipe de France de football. Toutefois, Canto n'a pas encore fait ses preuves en tant que manager d'une équipe de foot. De plus, bien que se disant tenté par le poste de sélectionneur chez les Bleus, il a toujours affirmé que sa préférence va à l'Angleterre et plus particulièrement à Manchester United, où l'on parle de retraite pour Sir Alex Ferguson. Un poste où il pourrait être en concurrence directe avec Laurent Blanc...

 

Gérard Houllier

Directeur technique national depuis 1989, Houllier connaît le foot français mieux que quiconque. Il a également l'expérience du football de haut niveau puisqu'il a entraîné le PSG, Lyon ou encore Liverpool. Des passages à chaque fois couronnés de succès. Seule ombre au tableau : une première tentative à la tête des Bleus qui s'est avéré être un échec cuisant, après une défaite ignoble face à la Bulgarie qui prive les Bleus de la Coupe du Monde 1994. De quoi être revanchard...

 

Lilian Thuram

Peut-être le mieux placé de la génération 98. Après une fin de carrière sportive précipitée en raison d'une malformation cardiaque, Thuram s'est engagé en politique, mais il est aussi resté en contact avec le monde du football. Il occupe d'ailleurs lui-aussi des fonctions au sein de la FFF. Mais avec son statut de joueur le plus capé de l'équipe de France, il a surtout de l'expérience à revendre...

 

Bernard Lacombe

Pourquoi pas la surprise du chef ? Dans la semaine, Jean-Michel Aulas avouait qu'il rêvait d'un rôle au sein de l'équipe de France. Il pourrait alors placer son plus fidèle lieutenant en position de force. Lacombe possède son diplôme d'entraineur et représenterait une rupture dans la continuité, histoire de remplacer Domenech par un autre Lyonnais.

 

Jean Tigana

Le Raymond (décidément) Poulidor du football français : souvent placé, jamais gagnant. Peut-être que cette fois...

 

Ceux qui n'ont aucune chance d'être retenus :

Arsène Wenger, parce qu'il préfère entraîner les espoirs.

Eric Cantona, parce qu'il préfère l'Angleterre.

Gérard Houiller et Lilian Thuram, parce que ce n'est pas bon pour leur coeur.

Christian Gourcuff, parce qu'il vient de prolonger son contrat avec Lorient, et parce qu'on lui reprocherait de faire jouer son fils à chaque match.

Alain Giresse, parce que c'est juste pas possible de faire jouer son fils Thibault en équipe de France.

Bernard Lacombe, parce que ça ferait un deuxième Lyonnais d'affilée.

Raynald Denoueix, parce que ça ferait un deuxième Ray d'affilée.

Claude Le Roy, Philippe Troussier, Paul Le Guen, les « sorciers blancs », parce qu'on a déjà vu les ravages de l'astrologie, alors la sorcellerie, non-merci.

Eric Monbaerts, parce qu'on a vu ce que ça donnait d'offrir une promotion au sélectionneur des espoirs.

Luis Fernandez, parce qu'il a du boulot à St-Etienne, et que l'équipe de France n'est pas sponsorisée par Chupa-Chups.

Lionel Charbonnier, parce que Tahiti, c'est quand même vachement plus fun.

Alain Boghossian, parce qu'il n'est pas aussi bôgosse que Raymond.

 
Et vous, vous pensez à qui ?

Un des deux jeunes premiers, Blanc ou Deschamps ?

Une promotion de Boghossian ?

Un ancien de 98 à la Duga ou Zizou ?

Un ancien pré-98 à la Canto ou Tigana ?

Un technicien et apôtre du beau jeu à la Raynald Denoueix ou à la Christian Gourcuff ?

Un chômeur à la Gernot Rohr, Alain Perrin ou Elie Baup ?

Un retraité à la Guy Roux ?

Le retour d'un ancien à la Roger Lemerre, Jacques Santini ou Aimé Jacquet ?

Un « Africain » à la Le Guen ou Le Roy ?

Un étranger à la Gerets ou coach Vahid ?


ejection-seat.jpg

Que toutes les mauvaises langues se rassurent : la place de Raymond Domenech
au conseil fédéral est bien gardée


Commenter cet article

@lexis le rédac'chef du BLOGaL 17/12/2009 13:49


Jean Pierre Papin, c'est pour ça qu'il attend avant de s'engager avec Strasbourg.

En tous cas je verrais bien une surprise encore un coup.

Raynald Denoueix tu es sur que ce n'est pas possible ? Ton argument sur l'autre Ray me semble un peu court en face de mon argumentaire en sa faveur (rappel :
http://blogal.over-blog.com/article-22671569.html)

Sinon, les grands esprits se rencontrent, je viens de mettre à jour mon Raymondthon :
http://blogal.over-blog.com/article-qui-veut-la-peau-de-raymond-domenech-40409827.html).

A plus et espérons un beau cadeau de noël demain !!!


bastien 16/12/2009 23:17


LOL MDR PTDR...


joel 15/12/2009 21:41


Des bafanas pas fanas de leur coach? mwahaha


joel 15/12/2009 21:40


Comme l'a dit fort justement Mr Fabio CAPELLO ( source téléfoot ) l'équipe de France, pour l'instant du moins, n'aura pas à sa tête un sélectionneur étranger, parce que moralement cette idée est
inconcevable dans la tête des français... Ce qui me semble être vrai. Alors qu'en Angleterre, Irlande, Russie et j'en passe cette idée a fait du chemin!
là où tu as tout à fait raison mon cher, à quoi bon remercier raymond à 6mois d'un mondial, où moins???? Un électrochoc? Que nenni, de longs mois, voire 1 an de préparation sont vitaux pour une
prestation honorable durant une compétition internationale... A noter que le technicien de l'équipe sud africaine a été démis de ses fonction Il y a de cela 1 mois me semble t-il, je ne donne pas
cher de leur peau pendant "leur" coupe du monde.A voir