Gazon maudit

Publié le par Bastien PYZ

 

La question du terrain a toujours été un sujet épineux dans le monde du football. Au même titre que l'arbitrage ou les conditions météo, il s'agit d'une excuse privilégiée pour expliquer un mauvais résultat. Les terrains synthétiques ne dérogent pas à la règle.

 

Ainsi la semaine dernière, le président de l'OL Jean-Michel Aulas s'en est pris à la pelouse du Stade Marcel-Picot de Nancy – où son équipe s'est pourtant imposée –, déclarant que celle-ci « n'élève pas le niveau du championnat de France », et qu' « aucun grand championnat n'a adopté les pelouses synthétiques ».

 

Ce à quoi son homologue nancéien Jacques Rousselot s'est empressé de répondre : « Qui s'est plaint du spectacle ? » La réponse est : personne (à part JMA). Ce qui n'est pas peu dire quand on sait les purges auxquelles l'ASNL nous a longtemps habitué. « Que je sache, on a vu des buts, du beau jeu et des tacles. Alors, une fois pour toutes, il faut arrêter de raconter n'importe quoi. Quand on ne sait pas, on se tait ». Et toc.

 

L'argument du spectacle donne raison à Rousselot : le match Nancy-Lyon fut très plaisant à suivre, et la pelouse n'est certainement pas étrangère à cela. Pas de taupes, pas de vilaine flaque d'eau pour stopper un lob victorieux à 50cm du but : place au jeu.

 

Il y a quelques mois à peine, mon avis rejoignait pourtant celui de JMA ou encore Michel Platini, ancienne gloire de Nancy reconverti président de l'UEFA : le foot, ça se joue sur l'herbe.

 

Aujourd'hui, je serais beaucoup moins catégorique. Probablement du fait que les revêtements installés du côté de Nancy ou Lorient n'ont strictement rien à voir avec la première génération de pelouses synthétiques, où tout défenseur osant tenter un tacle glissé y laissait sa jambe.

 

Certes, les puristes regretteront toujours le charme d'un gazon naturel et l'odeur de l'herbe fraîchement coupée. Mais aujourd'hui, alors que le moindre détail à son importance, alors que l'équipement du footballeur s'inspire des dernières technologies pour optimiser la performance, il semble logique que la surface de jeu suive les mêmes évolutions.

 

Et le meilleur reste probablement à venir. La rigueur hivernale suffira probablement à convaincre les plus sceptiques de l'intérêt de disposer d'une surface de jeu praticable en toutes conditions...

   ol_6_w948_h632_r4_q90-9.jpg La pelouse synthétique de Nancy a au moins le mérite de mettre en valeur le talent de Youssouf Hadji

 

 

Commenter cet article

@lexis 31/12/2010 10:24


Pardon : le BLOGaL


@lexis 31/12/2010 10:23


Salut Bastien, bonne année 2011
Ce serait sympa de te lire à nouveau et un peu +
Pourquoi pas sur la BLOGaL en + (non je sais j'insiste ! lol !)
En attendant tu peux y retrouver Karim et sa plume toujours juste qui va nous faire vivre toute la Coupe d'Asie des Nations comme il sait si bien le faire :
http://blogal.over-blog.com/article-coupe-d-asie-des-nations-2011-au-qatar---presentation-du-groupe-a-64020708.html


16art 08/11/2010 19:07


C'est juste, beaucoup critiquent (joueurs, entraineurs, journalistes...) mais il est certain que les premières intempéries venues, les clubs seront bien content de ne pas enchainer un match tous
les 2j en janvier/février.

16art,
www.whatsthefoot.blogspot.com