Ils l'ont fait !

Publié le par PYZ Bastien

 

Lyon-Real3.jpgOn en rêvait, l'OL l'a fait : victoire 1-0 face au Real, la série qui veut que l'OL s'impose à Gerland et fasse match nul à Bernabeu est toujours en cours. Et pour un nul au match retour, on signerait tout de suite... En tout cas 1-0, c'est un score idéal avant d'aller jouer la qualif' à Bernabeu. Ce soir, l'OL n'a pas craqué face aux Ronaldo, Kaka, Higuain puis Benzema. Mieux, les Lyonnais ont rarement été inquiétés. Et en étant très gourmands, on peut même regretter que Lyon n'ait su aggraver la marque.

 

Car les occasions, et même la domination technique, ont été lyonnaises. Même si Cristiano Ronaldo s'est attiré les premiers sifflets de Gerland en tricotant sur le côté droit. Makoun lui, déclenchait la première bronca en loupant la seule bonne chose qu'il ait eu à faire jusque-là, une ouverture complètement foirée vers Cissokho alors qu'il aurait pu créer un décalage monstre. A ce moment-là, Toulalan (assez énorme dans son rôle de pompier de service – homme à tout faire), écrase totalement le milieu de terrain lyonnais, et les deux lascars qui traînent dans sa zone (Makoun et Pjanic) sont inexistants.

 

Mais après un début de match prudent, Lyon rentre progressivement dans son match pour atteindre son rythme de croisière dans les dix dernières minutes de la première mi-temps, grâce notamment à un jeu "au large"  retrouvé. L'OL aurait d'ailleurs pu prendre l'avantage avant de rentrer aux vestiaires si la superbe volée à l'aveugle des 20m de Delgado ne s'était écrasée sur le poteau. Dans les tribunes, Zidane, qui avait marqué la même en finale de Ligue des Champions avec le Real contre Leverkusen, a du apprécier...

 

La deuxième période part sur le même rythme, et Lyon est finalement récompensé de ses bonnes intentions par un but « valbuenesque » de Makoun : frappe à 20 mètres dans la lulu de Casillas, avec la petite glissade et l'effet exter' qui vont bien. Un Makoun pourtant invisible jusque là, qui profite d'une récupération haute de Boumsong, tout un symbole. Lyon a ensuite l'occasion de doubler le score par Cissokho, qui profite d'un bon travail de Lisandro, ou encore par Lisandro himself, qui lui ne profite pas du dégagement foireux de Casillas. Heureusement derrière, ça tient. Lloris remporte son seul face-à-face devant Higuain. Le reste du temps, il y a toujours une tête, un crampon, un tibia lyonnais qui traîne.

 

Au final, Lyon a sorti le gros match qu'on n'attendait plus. En face, le Real a été décevant, très décevant. La réaction sera très attendue à Bernabeu, car les Galactiques ne peuvent pas se permettre de se faire sortir une nouvelle fois aussi tôt dans la compétition, surtout face à un club de « seconde zone » européenne. Attention messieurs les lyonnais donc, car l'OL a gagné une bataille, mais pas la guerre, et comme le dit Govou, il reste une deuxième mi-temps à jouer à Bernabeu...

 

 

Le match dans le match : Puel / Pellegrini

 

Puel soit sanctifié, on a enfin eu droit à Lisandro en pointe à la place de Gomis, et Delgado à gauche dès le début. Revers de la médaille, on a aussi eu peur quand on a découvert que Boumsong se chargerait de Cristiano Ronaldo et que Makoun ferait le nombre à côté de Jérémie « Marathon Man » Toulalan. Force est de constater que Makoun a sauvé les meubles (et les apparences) avec son but, et que Boumsong a tenu la baraque.


Mais ce qui a vraiment fait la différence en faveur des Lyonnais, ce sont les couloirs. Comme je le redoutais, les milieux excentrés Delgado et Govou ressemblaient plus à des arrières latéraux bis qu'à des ailiers en début de match, quand le Real tenait le ballon. Mais ils ont ensuite su profiter du 4-1-2-1-2 façon Chelsea du Real pour exploiter les boulevards dans le dos des espagnols.


Ce soir, le Real jouait sans joueurs de couloirs. Un axe en béton armé avec Xavi Alonso, Mahamdou Diarra, Granero et Kaka pour les embouteillages, renforcé par un Cristiano Ronaldo qui a déserté les ailes depuis qu'il a débarqué à Madrid. Une aubaine pour le 4-5-1 (ou 4-3-3, c'est selon) lyonnais taillé pour la contre-attaque et le jeu sur les côtés. Puel savoure.

 

 

Le match de TF1

 

Comme à chaque retransmission sur TF1, les commentateurs maison nous ont gratifié de quelques perles dont eux-seuls ont le secret. Florilège (exceptionnellement, Jean-Michel Larqué est exempté pour cette fois).


« Les gri-gris de Ronaldo, ça sert à rien, ça énerve juste les défenseurs »

Bah voilà Bixente, tu l'as dit...

« Et dimanche prochain dans Téléfoot, vous retrouverez ce match vu du Cameroun par la famille de Jean II Makoun ». Pour une fois, TF1 a eu le nez creux...


« Et Fim Fallsfröm qui fa faire fon entrée en veu dans quelques inftants »

La froide soirée lyonnaise fait fourcher la langue de David Astorga. A moins que ce ne soit le sandwich acheté à la buvette à la mi-temps qu'il n'a pas eu le temps de s'enfiler...



A noter qu'au delà de sa position d'homme de terrain voué à se les geler au bord de la pelouse, David Astorga a encore vécu une soirée bien pourrie. Habitué à se prendre de méchants retours de veste avec Domenech et Maradona, Astorga pensait peut-être être épargné avec Puel. Malheureusement pour lui, Puel était aussi en mode Domenech ce soir : seul contre tous, « et vas-y que je te tourne tes pauvres questions de journaleux stupide dans tout les sens ». Tant pis David, ça sera pour la prochaine fois...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bastien 17/02/2010 18:34


Allons-y pour l'évaluation alors :)

Taulier & homme du match : Toulalan
Caspers : Makoun, Pjanic & Gomis (oui, il paraîtrait qu'il a joué le dernier 1/4 d'heure)
Pied carré : encore Pjanic, avec ses fakes de coup-franc à la Juninho

Sinon, j'ai bien aimé la défense en général. Axe Cris-Boumsong costaud, Réveillière impec' à droite (c'est lui qui s'est tapé Ronaldo la plupart du temps). Et Cissokho, avec moins de boulot de
l'autre côté, en a profité pour bien prendre son couloir. Delgado et Govou percutants, Lisandro mort de faim seul en pointe, et ça n'a pas l'air de le déranger (c'est un peu le Toulalan de
l'attaque en fait). En gros, j'ai tout aimé à part Makoun et Pjanic.

Et pour revenir sur Toulalan, il a vraiment bouffé tout le milieu de terrain à lui tout seul. Vu qu'on réclame un seul milieu déf' en EdF, il devrait largement être capable de le faire non ?


_rem 17/02/2010 18:11


j'ai la même impression pour makoun. il a le mérite d'avoir mis son but et est resté en mode fantome pendant tout le match. Je croirais presqu'à une stratégie.

Parlons du cas Pjanic: son mérite a été d'avoir vendangé... des coup francs mais au delà de ça, il était casper aussi.

Je trouve que Réveillière a fait un bon match aussi. Certes il a raté beaucoup ballons mais il a au moins été présent (sur ronaldo en première et sur kaka en 2e).

je vais pas bouder sur une victoire plus longtemps. bon courage aux gones à bernabeu.