La candidature à l'organisation d'une Coupe du Monde selon les Anglais, mode d'emploi

Publié le par Bastien

 

Obtenir l'organisation d'un événement interplanétaire tel qu'une Coupe du Monde de football ou encore les Jeux Olympiques n'est pas chose aisée et ne s'improvise pas. Mais s'il est un pays qui sait y faire en la matière, c'est bel et bien le Royaume-Uni. Les Français l'ont d'ailleurs appris à leurs dépends en se faisant souffler l'organisation des JO 2012 par nos amis roastbeefs. Un échec qui avait laissé un goût amer sur les lèvres des membres de la délégation française, qui avaient eu du mal a digérer les moyens employés par leurs homologues britanniques.

 

En effet, alors que le dossier français n'avait pas grand chose à envier à la concurrence, la différence s'était faite sur le racolage actif exercé par le comité olympique britannique sur le CIO. Un véritable sport national en Angleterre que l'on nomme lobbying. Un mot désormais entré dans le vocabulaire français, preuve que cet épisode a laissé plus de traces qu'il n'y paraît. Mais, qu'est-ce que le lobbying me direz-vous ?

 

Lobbying (n.m.) : pression exercée par certains groupes sociaux sur un gouvernement (source : mediadico.com)

 

Concrètement, il s'agit de tous les recours possibles et imaginables pouvant influencer la décision finale des décideurs (ici, en ce qui concerne l'attribution de l'organisation de la Coupe du Monde 2018 par la FIFA, donc). Un exemple ? Flatter les épouses des membres du comité exécutif de la FIFA en leur offrant un sac à main de luxe.

 

C'est précisément l'idée géniale qu'ont eu les membres du comité de candidature anglais, qui ne reculent décidément devant rien pour parvenir à leurs fins. Une pratique courante de l'autre côté de la Manche, et à l'efficacité prouvée. Car c'est bien connu, femme qui se fait offrir un sac Mulberry (250€ l'unité tout de même) = Coupe du Monde à moitié dans ton pays.

 

Sauf lorsque les intentions machiavéliques, censées rester discrètes, éclatent au grand jour. Résultat : les 24 sacs commandés par le comité de candidature anglais n'arriveront probablement jamais dans les mains du comité exécutif de la FIFA. Ce qui ne manquera pas de contrarier ces dames, auquel cas l'effet prévu pourrait se retourner contre ceux qui l'ont imaginé. L'arroseur arrosé en quelques sortes...

 


















Après l'OM et son maillot Burberry, voici l'Angleterre et ses sacs Mulberry...




Commenter cet article