Le Milan AC dans la tourmente

Publié le par Bastien

 

Il y a trois jours, Ronaldinho recevait le trophée du Golden Foot 2009, sorte de récompense pour pré-retraités du football âgés au mininum de 29 ans, en guise de reconnaissance de toute une carrière. Un titre plutôt prestigieux quand on voit la liste des prétendants (Buffon, Raul, Thierry Henry...), mais un titre honorifique qui vient surtout rappeler que le sommet de la carrière du Ballon d'Or 2005 est désormais derrière lui, symbole parmi d'autres de la gloire vieillissante du club.

 

Ronaldinho rattrapé par le poids des ans
 


Assez actif sur le dernier mercato, Milan n'avait pourtant su faire venir que le seul Huntelaar. Une recrue pleine de promesses à son arrivée, certains annonçaient même le nouveau Van Basten (c'est à la mode de comparer des jeunes joueurs à des anciennes stars du ballon rond). Mais l'attaquant hollandais a beaucoup déçu depuis le début de saison. Du coup, les Rossoneris songeraient déjà à un échange avec le joueur de Tottenham Pavlyuchenko. Associez à cet échec l'autre gros raté de l'intersaison, à savoir la nomination de l'inexpérimenté Leonardo à la tête de l'équipe en remplacement d'Ancelotti, parti à Chelsea, et vous comprendrez la situation dans laquelle se trouve Milan.

 

Une situation catastrophique, n'ayons pas peur des mots, pour un club comme le Milan AC. En championnat, le club végète à la 12ème place du classement avec seulement trois petits buts marqués en sept journées, et déjà sept points de retard sur le leader, la Sampdoria de Gênes. Et si Milan semble reparti pour une saison insipide loin de la lutte pour le titre sur la scène nationale, les performances européenes ne sont guère plus rassurantes. Après un succès poussif lors de la première journée de Ligue des Champions face à l'OM, les Rossoneri se sont inclinés face aux modestes suisses du FC Bâle. Impensable il y a encore quelques années.

 

Mais au delà des performances en elles-même, le club semble avoir perdu de son aura et fait moins rêver qu'avant. Ainsi, plusieurs joueurs, qui ne font pourtant pas partie des plus grandes stars de la planète, ont déclinés les avances du club, preuve que désormais Milan se refuse. Les dirigeants lombards n'ont pas su se montrer suffisamment persuasifs pour faire signer Dzeko ou Luis Fabiano, pendant que le néo-Lyonnais Ali Cissokho leur filait sous le nez – la faute à une tentative de combine infructueuse et indigne d'un club de ce standing (la visite médicale du joueur avait constaté une mauvaise dentition qui pouvait altérer les performances du joueur, un diagnostic dont le seul but était de faire baisser le prix du joueur).

 

En coulisses, la situation n'est guère plus reluisante. Il se murmure même que le président du Milan AC et Président du Conseil italien Silvio Berlusconi, qui connait actuellement quelques déboires financiers et avec la justice du pays qu'il dirige (…), serait tenté de vendre son club. Même si l'intéressé dément fermement : «Je n'ai jamais eu l'intention de vendre Milan, que je considère d'un point de vue affectif et non économique ». Silvio Berlusconi, un homme au grand coeur.

 

Je peux dire une Berlus-connerie ?

 


Aujourd'hui, Milan pleure les anciens de la maison, même s'il s'en cache parfois. On savait que les départs du coach Ancelotti, du capitaine emblématique Maldini ou du génie Kaka laisseraient des traces. Mais ce qu'on n'avait pas prévu du côté de Milanello, c'est que des joueurs comme Gourcuff, Gilardino voire Ronaldo, quasiment jetés comme des malpropres et dénigrés à longueur de temps dans la presse, se feraient cruellement ressentir. Même le retour de l'ancienne idole de San Siro Andreï Shevchenko dans son club formateur du Dinamo Kiev est perçu avec une nostalgie certaine...

 

En fait, on reste sur l'impression que le groupe victorieux en Ligue des Champions en 2007 (dernier titre du club) ne s'est jamais renouvelé. La moyenne d'âge n'a cessé de grimper jusqu'à un point de rupture qui éclate aujourd'hui au grand jour. Non, les Nesta, Seedorf et Inzghi ne sont pas cuits, mais il n'ont plus leurs jambes de vingt ans non-plus. Et le problème, c'est qu'il faut bien chercher pour en trouver dans l'effectif, des jambes de vingt-ans : Pato... et c'est à peu près tout pour les joueurs régulièrement alignés.

 

Conséquence d'un début de saison où rien ne tourne rond, le Milan a donc anticipé son prochain marché des transferts, et a déjà des idées en tête. La première, c'est le retour au club dès le mercato hivernal de David Beckham, en prêt des Galaxy de Los Angeles. Là-encore, le spice-boy n'est plus tout jeune, même si on sait depuis son dernier passage qu'il peut s'avérer très utile à l'équipe. L'opération serait finalisée à 95% d'après le joueur anglais et les dirigeants italiens. Il ne manque donc plus que l'accord de Los Angeles, qui aura peut-être son mot à dire dans l'histoire et qui ne voudra pas forcément laisser filer un joueur payé très cher aussi facilement. Dans la rubrique bonnes nouvelles, c'est bien là le seul (maigre) espoir auquel peuvent se raccrocher les tifosi...

A Milan, on a déjà passé les commandes au Père Noël



Commenter cet article

Bastien 19/10/2009 21:53


Ah la belle vie, la retraite à 41 ans, le petit joueur ! Et toi, tu la prends à quel âge ta retraite, 70 ? 75 ?? VDM...


Joel 19/10/2009 21:47


Puisque nous sommes dans la surenchere, puis je vous rappeler que un dénommé alessandro costacurta a annoncé sa retraite a l'age de 41 ans?? ben sa y est c'est fait!!


Bastien 17/10/2009 16:56


@ Mr Jouel (erratum : Joel) : c'est vrai que ça en fait des trentenaires, presque tous des vainqueurs potentiels du Golden Foot...

Post scriptum (héhé) : j'ai vérifié pour Nesta, c'est bien 33 ans et pas 32. Mais bon, Maldini a bien arrêté à 36, donc ça lui laisse encore un peu de temps... :)


joel 17/10/2009 14:05


Erratum : le joueur a la rue devant les ptits furtifs, je voulais parler de kaladzé! 'tant pour moi


Joel 17/10/2009 14:01


Le réel soucis des rossoneri, c'est, comme tu l'as souligné, c'est le vieillissement de l'effectif : Faut pas déconner, que des gardiens trentenaire ( Christian Abbiati et Marco Storati 31 ans
,Flavio Roma 35 ans, Dida 36ans, Kalac 37ans ) , passons à la defense : Giuseppe Favalli 36ans, Massimo Oddo 33ans, Alessandro Nesta 32 ans, Kakha kaladzé 30ans,ou encore Gianluca Zambrotta et
Marek Jankulovski 31ans chacuns!!! Les milieux??? Ambrosini 31 ans, Gennaro " le boucher" Gatuso 30ans et Clarence Seedorf 33 piges, voire ronalnihno et Beckham (29 et 35ans).Certes des joueur
d'age avancé pour le football sont encore des sacrés machines a jouer ( je pense à Seedorf, Inzaghi ( 35ans )et meme nesta dans l'axe de la defense tout simplement énorme à son poste), ajoutons
quand même pirlo parmi ces excellents joueurs rossoneri( 29 ans), c'est quand même pas top au niveau du jeu moderne basé sur la rapidité d'exécution et percution dans le secteur offensif, tandis
qu'un defenseur se doit d'etre capable, a mon humble avis, de "museler" leus vis-a vis! Tu vas pas me dire qu'un gars comme Janculovski(latéral droit) en méne large devant un malouda, robben ou
schweinsteiger... un gatuso, a part en faisant faute a chaque fois ne peut rien devant un diego ou meme ballack!!!!... Ne parlons pas de jankulovski, a la rue devant des ptits furtifs tels que Lahm
ou ribéry. Donc c'est bien beau de mettre des joueurs d'expérience mais s'il n'y a que sa, d'une part cela empatit sur l'emergance de jeunes pousses ( Di Gennaro qui, du haut de ses 21 bougies, est
pas mal au vu du peu de temps que je l'ai vu jouer, idem pour l'uruguayen cardacio ( 22ans )mais d'autre part, cela fragilise considérablement une défense ainsi qu'un milieu du fait du manque de
mobilité qu'a tous les bons jeunes joueurs évoluant dans tous les grands clubs européen!!