Le Stade Rennais, éternel outsider

Publié le par Bastien PYZ

 

Pour ne pas dire éternel loser. Chaque année, c'est le même refrain du côté de la route de Lorient : un club structuré, un bon centre de formation, un bon potentiel. Mais en fin de saison, le constat est toujours le même : Rennes échoue aux portes de l'Europe dans le meilleur des cas (dans le ventre mou au pire), et la vitrine du club reste vide depuis 1971, date du dernier trophée du club (une deuxième Coupe de France après celle de 1965). 39 ans, une éternité.

 

L'année dernière, le Stade Rennais avait l'occasion de mettre un terme à cette disette avec une nouvelle finale de Coupe de France. Mais une défaite face à Guingamp a une nouvelle fois anéanti les ambitions (illusions ?) rennaises. Cette semaine, rebelote : les Rouges et Noirs se sont encore distingués par leur élimination en 1/8 de finale de la Coupe de la Ligue face à leurs adversaires, voisins et rivaux préférés, d'autres Rouges et Noirs : ceux de Guingamp. Club de National, faut-il le rappeler.

 

En championnat, l'histoire n'est pas tout à fait la même. Après un bon début de saison, le Stade Rennais pointe à une honorable 3ème place. On a même envisagé de les retrouver en tête du classement en cas de victoire face au PSG. Evidemment, cela ne s'est pas produit, et Rennes a encore loupé une occasion de faire parler de lui – dans le bon sens, cette fois.

 

Et comme l'histoire se répète, on serait tenté de penser que cette place de leader, Rennes risque de s'en éloigner de plus en plus au fil des matchs. Pas besoin d'être voyant pour comprendre que ce groupe n'est pas armé pour rester en haut de l'affiche : un seul attaquant de pointe de niveau Ligue 1 dans l'effectif (Montaño), c'est très, très juste pour une équipe qui aspire à se stabiliser dans le haut du tableau.

 

Pourtant, les moyens, le Stade Rennais les a, grâce à une gestion économique saine et maîtrisée. Peut-être un peu trop. Certains observateurs avisés doivent encore se souvenir du transfert le plus cher du club : Severino Lucas, une arnaque brésilienne à plus de 21 millions d'€, pour célébrer le passage au nouveau millénaire. En tout cas, Pierre Dréossi, lui, s'en souvient encore. Dont acte.

 

La conséquence aujourd'hui, c'est que dans l'entreprise qu'est le Stade Rennais, la logique financière l'emporte sur la logique sportive. Cet été, les Rennais s'en sont mis plein les poches, avec les ventes de joueurs à forte valeur marchande comme Gyan (Sunderland, 16M€), Bangoura (Dubaï, 8M€) ou Briand (OL, 6M€) quelques semaines plus tôt. Bénéfice net : +30M€.

 

Seulement, malgré les arrivées de plusieurs joueurs – essentiellement à vocation défensive (J. Carasso, Kana-Biyik, Apam, Mandjeck, Dalmat, Montaño), on ne peut pas dire que cet argent ait été entièrement réinvesti dans le club, loin de là, et que les départs aient été compensé par l'arrivée de renforts de poids. D'autant plus qu'aux ventes lucratives de Gyan, Bangoura et Briand, s'ajoutent les départ de Sow à Lille, et de Pagis à la retraite. Un vrai gâchis...

 

Tout cela fait que Frédéric Antonetti ne dispose aujourd'hui que d'un seul avant-centre digne de ce nom dans son groupe, en la personne de Victor Hugo Montaño. Sans alternative crédible au Colombien (Kembo, ailier recyclé avant-centre, n'en est pas une), la saison risque d'être très longue. Avec l'enchaînement des matchs durant la période hivernale et la Coupe de France qui se profile, impossible de tenir le rythme sans turnover. Sans compter les risques de blessure.

 

L'autre inconvénient, c'est que les possibilités tactiques d'Antonetti sont réduites au minimum : 4-5-1 ou 4-3-3 à une seule pointe, et puis c'est tout. Du coup, le corse multiplie les appels du pied afin de voir débarquer sur les bords de la Vilaine un buteur supplémentaire. Le problème, c'est que le mercato est terminé, et que seuls les joueurs libres de tout contrat sont autorisés à s'engager pour une nouvelle équipe (on parle notamment d'un hypothétique retour de Shabani Nonda).

 

L'autre solution, c'est d'attendre le marché hivernal. Et d'espérer que le Stade Rennais ne laisse pas trop de plumes (et de points) en championnat d'ici là...

   

RENNES_DREOSSI_260109.jpg

Le Stade Rennais : une gestion financière exemplaire, une gestion sportive beaucoup plus discutable...

 

 

 

Commenter cet article

Bastien 28/09/2010 12:36


Euh... Gameiro, peut-être. Sakho, Trémoulinas, Rami ou Cabaye par contre, j'y crois pas trop... :)

Pour ce qui est de Briand, son départ était déjà acté depuis un bon moment, et me paraît plutôt logique compte-tenu des services rendus au club, sachant que les dirigeants l'ont bien fait miroiter
avant de le lâcher.

Ce qui m'étonne beaucoup plus, c'est de n'avoir pas prolongé des joueurs comme Pagis (alors que Leroy est toujours là), Sow (formé au club et parti gratos), et Bangoura ou Gyan au choix. Tous
ceux-là avait encore des choses à faire au Stade Rennais...


@lexis 27/09/2010 11:40


http://blogal.over-blog.com/article-tremoulinas-sakho-rami-cabaye-sissoko-et-gameiro-en-route-vers-rennes-56209934.html

Avec 30 MEUR, ils auraient pu en mettre peu (15) pour Gameiro, cela aurait fait du bien, plutôt que de vendre Briand !!!


Bastien 24/09/2010 23:14


@ niko : je tiens à préciser que ce n'est pas le supporter rennais qui parle. Pour ne rien te cacher, je suis plus Guingamp que Rennes, donc bon...

Ensuite, je ne vois pas comment tu peux parler de "truc de journaliste". Le positionnement, c'est la base du football, c'est de la tactique. Messi gardien de but ou Buffon attaquant, je ne pense
pas que ce soit le même rendement qu'à leur meilleur poste respectif...

Donc chaque équipe à besoin d'un gardien, de défenseurs, d'attaquants... Et le fait est que des attaquants, Rennes n'en a plus.

Ensuite le turnover, y'en a dans toutes les équipes, qu'elles jouent la Ligue des Champions ou la Coupe de la Ligue, c'est pareil partout. Chaque joueur a des baisses de régime sur une saison
entière, et encore une fois, je ne connais pas un joueur qui puisse rester à 100% de la première à la 38ème journée, Messi ou pas. Et le Stade Rennais est toujours engagé en Coupe de France.

Enfin, comme je l'ai dit, avec un seul Montaño, ça limite considérablement les possibilités tactiques pour Antonetti.

Sinon, bienvenue à toi :)


niko 24/09/2010 22:45


Ce n'est pas un joueur "libre"qui fera l'affaire.
Ensuite, les bons attaquant ne se trouve pas au mercato hivernal. (sauf coup de génie)
Pourquoi parler de turn over, Rennes joue la LDC !! et la Coupe de la Ligue lol.
Si Montano ne se blesse pas, il peux très bien jouer tout les matchs.(par contre, il affectionne les cartons et les suspensions)
Les milieux offensif ont l'air pas mal non plus, donc il y a des solutions en attaque.
Bref, ce manque d'attaquants, c'est juste un truc de journaliste.
Je suis plutot confiant pour les rennais.et puis, vous pouvez vous servir du centre de formation.
---------
"Le Stade Rennais, éternel outsider", eh oui, on ne retient que les vainqueurs (F.DaRocha)