Ligue 1, 16ème journée sans grippe A

Publié le par Bastien

 

St-Etienne 0–0 Sochaux

Un exploit. Ce match nul et vierge est un véritable exploit pour l'ASSE. L'explication ? Une défense décimée composée de Hautcoeur, N'Daw, Benalouane et Matuidi, soit un seul défenseur de métier pour trois milieux reconvertis pour la bonne cause. Mais si les Verts ne prennent pas de buts, c'est aussi et surtout grâce à un Janot des grands soirs. Et comme Sochaux avait aussi un Richert des grands soirs, ça donne un 0-0. Pas de buts, mais pas forcément le match le plus chiant de la soirée non plus. Surtout que ce match nul arrange un peu tout le monde, notamment Saint-Etienne, qui se donne six points d'avance sur Le Mans, premier non-relégable.

 

 

Rennes 1-0 Lorient

Un derby breton, et deux équipes qui jouent à domicile (le Stade Rennais accueille les lorientais route de Lorient), le menu est alléchant. Tellement alléchant que le breton Stéphane Guivarc'h en perd les pédales dans ses commentaires, en fusionnant les deux clubs pour créer le « Stade Lorientais ». Sur le terrain, une nouvelle main a failli créer la controverse : celle de Monterrubio, le lorientais et ex-rennais. Heureusement, pas besoin de vidéo, on est sûrs que le ballon était bien rentré avant. Après ça, les rennais tenteront bien d'aggraver la marque. Le coup de tête de Danzé est bon, mais « malheureusement, il la prend un peu trop au niveau du front », toujours selon Stéphane Guivarc'h, l'expert. Celui de Bocanegra trouve le poteau. Pour Marveaux, c'est la transversale sur coup-franc, après une action magique dans la surface (contrôle, jonglage puis frappe juste à côté). A ce propos, on notera que les meilleurs rennais ce soir se nommaient Marveaux et M'Vila. Sow a marqué, Danzé a trouvé le poteau, Lemoine ne passe jamais à côté de ses matchs et Briand va revenir bientôt : le centre de formation se porte très bien, merci. Dans l'euphorie générale, il en faut quand même un qui garde les pieds sur terre. Celui-là, c'est Nicolas Douchez, imperturbable devant le micro de Canal +. Les tentatives d'interview alternative de Gyan avec son téléphone portable, de Fanni avec sa chaussure et de Cheyrou avec une paire de gants, n'y feront rien.

 

 

Valenciennes 3–1 Monaco

On va finir par croire que Valenciennes n'a pas piqué à Arsenal que son maillot. Le premier but est l'oeuvre de Ducourtioux (reconverti avant-centre, tant qu'on y est), mais c'est surtout un petit chef-d'oeuvre de jeu collectif en première intention, conclu après une remontée de balle de 80m. Du côté de Monaco, on en a une grosse paire entre Lolo et Nenê. Mais le coach Guy Lacombe en a d'encore plus grosse, et c'est Aruna qui en fait les frais. Entré en jeu à la 30ème, Aruna rentre aux vestiaires quinze minutes plus tard et n'en ressortira pas. Peut-être l'électrochoc, puisque Mr Ennjimi accorde un pénalty aux monégasques pour une faute grossière sur Nenê. Cette fois-ci, son assistant ne prend pas le risque de le déjuger. Peut-être que la pression populaire à Nungesser fait moins peur qu'au Parc des Princes. Toujours est-il que le corps arbitral semble avoir l'intention de se faire pardonner, puisque c'est sur une bonne intuition de l'arbitre que VA reprend l'avantage. Mater se fait dézinguer, « as a Mater of fact ». Mais Mr Ennjimi laisse jouer, Cohade renouvelle son abonnement aux contres favorables trois fois, et Samassa finira meilleur buteur du championnat. Pour ce qui est des passeurs, Audel ne sera pas loin de Fabrice Abriel puisqu'il offre trois buts sur trois inscrits par VA. Valenciennes est donc plus que jamais l'équipe la plus prolifique de la L1 et monte sur la troisième marche du podium. En attendant, Moustache s'éclate en conférence de presse : « J'ai trouvé que certains faisaient du patinage artistique. A votre avis, c'est un sport de quoi ? » De tarlouzes ? (Loulou Nicolin, sort de ce corps)...

 

 

Nice 1–3 Marseille

Nice sans Rémy, c'est un peu comme une équipe sans son meilleur joueur. A Marseille, le meilleur joueur du mois était bel et bien présent, je veux bien sûr parler de Fabrice Abriel, qui confirme tout le bien qu'on pensait déjà de lui. L'ancien parisien devenu marseillais (comme beaucoup avant lui, et certainement après), est à l'origine de l'action qui amène le premier but (somptueux) : récupération basse, talonnade pour Bonnart qui lui remet, ouverture pour Lucho qui lui remet, et centre parfait pour Niang qui ne lui remet pas mais qui la met au fond. Presque aussi beau qu'un but de Valenciennes. Abriel devient par la même occasion le meilleur passeur du championnat avec cinq caviars. A Nice, en l'absence de buteurs viables, on s'en remet aux défenseurs : Faé remise, Coulibaly plante, et encore un joli but s'il vous plaît. Puis c'est au tour d'un autre défenseur de faire parler de lui : Apam le niçois cartonne Heinze le marseillais d'un bon coup de boule et prend rouge direct. A la mi-temps, il attend l'argentin de pied ferme et déclenche un début de baston générale dans les vestiaires. A la fin du match, ce sont les gendarmes qui envahissent les vestiaires, et cette fois, ce n'est pas pour contrôler les papiers de Souleymane Diawara... Reste qu'entre-temps, Lucho s'est lancé dans l'amortissement de son transfert en inscrivant un nouveau but, imité par Koné qui perpétue la tradition des joueurs qui marquent contre leur ancien club. Pendant ce temps, Brandao n'a pas marqué, mais il s'est tapé Ospina. A moins que ce ne soit Ospina qui se soit taper les 80 kilos du brésilien + cinq kilos de queue de cheval. Tout ça pour une défaite lourde, très lourde. Au trophée de la meilleure conférence de presse, Deschamps détrône Lacombe. Questionné à propos de la sempiternelle rumeur qui envoie Drogba sur la Canebière à chaque mercato, voici sa réponse : « Qu'il arrête de le dire et qu'il vienne ! ». En fait, c'est surtout que la Dèche est véxé qu'aucun journaliste ne lui ait demandé son avis sur l'équipe de France et le tirage au sort pro-Domenech pour la Coupe du Monde 2010.

 

Aux grands maux, les grands remèdes : histoire de repousser Didier Drogba au cas où l'Ivoirien tenterait une incursion au sein de l'effectif olympien au prochain mercato,
Didier Deschamps s'exerce au Kaméhaméha

 

 

Montpellier 2–1 LeMans FC

Ce match restera à jamais gravé dans l'histoire du club visiteur comme le premier sous son nouveau nom, LeMans FC. Pour ne pas trop changer les habitudes, on commence avec une défaite. On apprend qu'Aït-Fana a bossé ses gammes devant le but à l'entraînement du MHSC cette semaine. Apparemment, ça lui réussi, puisqu'il marque le premier but d'une bien belle pichenette. Quelques minutes plus tard, Dossevi voit rouge pour un coude-coude complètement involontaire sur Jeunechamp. Bien que réduits à dix, ça n'empêche pas les Manceaux de revenir à la marque grâce à un coup-franc que Corchia, qui venait d'entrer en jeu et qui touchait son premier ballon, dépose sur la tête de Le Tallec. Mais Montpellier reprend l'avantage sur une jolie tête plongeante de Lilian « flying » Compan. Cette fois-ci, Anthony « flying » Le Tallec et son aile de pigeon ne reviendront plus, et semblent de plus en plus en position de faire connaître à LeMans FC la Ligue 2, pour la première fois de son histoire... Président, président...

 

 

Bordeaux 1–0 PSG

Tout bien réfléchi, c'est peut-être celui-là le match le plus chiant de la soirée. De la même teneur que le dernier « gros match » du PSG face à l'OM. Mais ça, Bordeaux s'en fout : un but de Plasil, le dixième inscrit de la tête en championnat cette saison par les Girondins (non, pas sur coup-franc, pourquoi ?), et l'affaire est torchée. Côté PSG, la défense s'engueule, et Erding et Hoarau ne joueront jamais ensemble. C'est ça le turnover au niveau de l'attaque parisienne : on se blesse chacun son tour, histoire de souffler. Du coup, la solution de rechange s'appelle Jean-Eudes Maurice. Par définition, sa femme s'appelle Maurice aussi. Mais c'est pas ça qui fait marquer des buts.




Commenter cet article

bastien 07/12/2009 00:12


@ Acetone : c'est pour m'habituer à ne plus dire MUC 72... :)
Mais tu as raison, merci pour la précision !


Acetone 07/12/2009 00:02


Juste une petite précision : le nouveau nom du Mans , LeMans FC ne sera effectif seulement en juillet prochain.


bastien 06/12/2009 05:33


Vous remarquerez peut-être en haut de l'écran une pub pour la Fnac. Sur cette pub, une ligne concerne un groupe nommé Exsonvaldes. Bien que je n'ai pas choisi cette pub, je vous recommande vivement
d'aller y jeter un oeil quand même, car je suis moi-même tombé sous le charme de ce groupe français. Comme quoi, le hasard fait bien les choses... :)

PS : ma démarche n'obéit strictement à aucun impératif promotionnel, elle ne repose que sur ma propre impression :)