Ligue 1, 19ème journée : le LOSC vous souhaite de joyeuses fêtes

Publié le par PYZ Bastien

 

ligue1.jpg


Lens 1-0 St-Etienne

Le syndrôme Arnaud Cormier version 2008, ou pourquoi remplacer un entraîneur par son adjoint ne sert à rien. Deuxième match des Verts sous l'ère Galtier, deuxième match d'affilée sans marquer (cinquième ère Perrin confondue), et deuxième match d'affilée où le meilleur stéphanois est le gardien, Jérémie Janot. Ça veut tout dire.

 

LeMansFC 1-1 Monaco

Le syndrôme Arnaud Cormier version 2009, ou comment remplacer un entraîneur par son adjoint peut tout changer. Les Manceaux en profitent d'ailleurs pour troquer leur place de premier relégable avec les Verts. Sinon, il paraîtrait qu'Anthony Le Tallec a joué à Liverpool.

 

Nancy 0-4 Lille

« Allez les gars, comme d'hab' : on leur fout quatre pions et on s'en va. »

« Vous resterez quand même prendre un pot ? »

« Non merci, pas le temps de traîner en chemin, on a un wagon pour la Champion's League qui nous attend »

 

PSG 4-0 Grenoble

Quoi de mieux que Grenoble pour se refaire un mental avant la trêve ? Quatre jolis buts signés Luyindula, Armand, Erding et Jallet, alors que derrière, Edel n'a même pas eu l'occasion de se tordre le genou. Coupet ne lui en tiendra pas rigueur. A signaler, la belle initiative du club de la capitale, qui arborait sur son maillot le logo des Restos du Coeur. Le Fouquet's, c'est juste au cas où le PSG serait champion de France.

 

Lorient 3-2 Valenciennes

Lorsque l'équipe la plus joueuse de Ligue 1 rencontre la meilleure attaque de Ligue 1, ça donne des buts. Et si en plus Audard s'y met (avec une magnifique feinte de dégagement devant Audel)... Heureusement, il y a du beau monde devant : Gameiro – Amalfitano (même s'ils ne peuvent pas se piffrer) + Diarra – Mvuemba – Vahirua, ça a de la gueule. Même les arrières latéraux peuvent marquer : Sosa offre les trois points dans les dernières minutes, lui le fautif, qui avait raté un pénalty à Bordeaux.

 

Sochaux 2-0 Rennes

Les Rennais avaient bien appris leur recueil de proverbes avant le match : dans le Doubs, ils se sont abstenus. De frapper au but, par exemple, et même de jouer au foot, tout simplement. Douchez & co peuvent toujours venir chouiner auprès de l'arbitre pour l'expulsion très sévère de Gyan. Du côté des Lionceaux, Francis Gillot avait poussé un coup de gueule contre la LFP, qui avait annulé le match Boulogne – Sochaux à la dernière minute le weekend dernier à cause de conditions météo dantesques, occasionnant ainsi un déplacement inutiles aux visiteurs. Tout bien réfléchi, Gillot songerait à organiser une excursion dans le Nord avant chaque match de championnat.

 

Toulouse 1-2 Bordeaux

Souviens-toi l'hiver dernier : le TFC en avait passé trois au voisin girondin. Depuis, les temps ont bien changé. Marquer trois buts dans le même match relève aujourd'hui du domaine de l'impossible pour les Toulousains. Les gardiens aussi ont changé : Carasso a fait ses valises en premier pour les Girondins, les Violets ont récupéré Valverde par défaut, comme troisième gardien. Bref, Bordeaux prend ses distances sur ses poursuivants. Avec 42 points, on peut même d'ores et déjà affirmer que le maintien est assuré.

 

OM 0-2 Auxerre

Souviens-toi l'hiver dernier 2 : juste avant la trêve, l'OM se prenait une petite fessée venue tout droit de Lorraine, 0-3 contre Nancy, histoire de finir l'année en beauté. Cette année, c'est Auxerre qui repart du Vélodrome les poches pleines de point. Les Marseillais sont fanny, et pour le titre, c'est fini.

 

Lyon 1-2 Montpellier

OM – OL, même combat. Si c'est un peu mieux pour les Gones en Ligue des Champions, c'est beaucoup moins brillant en championnat. Alors que les septuples champions de France étaient habitués à gratter les trois points dans les dernières minutes, les néo-lyonnais n'arrêtent pas d'en perdre dans le « money time ». Devant, Gomis doit s'y reprendre par trois fois pour marquer. Derrière, la défense fait preuve d'une passivité tout bonnement hallucinante. Sur le banc, Puel crie, fort. Ses adjoints baissent la tête. Comme un signe...

 

Nice 2-2 Boulogne

Rouges & Noirs contre Rouges & Noirs, pour la victoire, allez tous vous faire voir. Match nul logique, donc.

 

 

 

La stat qui tue

Lille a marqué trois buts ou plus dans chacun de ses six derniers match. Non, Puel n'est plus l'entraîneur du LOSC, pourquoi ?

 

Le détail qui tue

On a toujours tendance à sous-estimer l'importance d'infrastructures solides dans la progression d'un club de foot, surtout en France. Pourtant, si l'on se penche sur les faits, le constat est sans appel.

Depuis que les Manceaux se sont rendu sur le futur site de la MMArena, le déclic a eu lieu.

Depuis que le permis de construire du futur grand stade de Lille a été délivré, le LOSC n'en finit plus de flamber.

Lorient réalise peut-être le meilleur début de saison de son histoire en Ligue 1, alors qu'une tribune flambant neuve vient de voir le jour au stade du Moustoir.

En revanche, depuis que la construction d'OL Land a été repoussée, c'est pas la joie à Lyon...

Ce n'est également pas un hasard si Boulogne ou Nice pointent vers les profondeurs du classement. Reste l'énigme Grenoble avec son beau stade des Alpes...

 

L'autre détail qui tue

Spectateurs de la Ligue 1, réjouissez-vous : pas un seul 0-0 en cette dernière journée avant la trêve, c'est Noël avant l'heure !

Note de la LFP : reprise classique des activités dans le courant du mois de janvier. Faut pas rêver, c'est pas tous les jours Noël non plus...

 



Commenter cet article