Liste des 23 : des choix justifiés, mais pas trop

Publié le par Bastien PYZ

 

Jeudi dernier, Laurent Blanc a dévoilé la liste des 23 joueurs convoqués pour affronter le Luxembourg, mardi prochain, en match de qualification pour l'Euro 2012, et la Croatie, vendredi, en amical. Ce genre d'annonce alimente toujours le débat entre les « admis » et les « recalés ». Cependant, la manière de présenter les choses a beaucoup évolué ces derniers mois, et il faut le souligner.

 

Tout d'abord, Laurent Blanc doit évidemment faire des choix. Mais surtout, il prend le temps de les expliquer. Ensuite, sa liste est cohérente, tous les postes sont doublés, ce qui était loin d'être le cas avec Domenech, qui nous avait plus habitué à faire du bricolage en ne faisant pas jouer les joueurs à leur meilleur poste. Blanc avait pris un engagement sur ce point, il s'y tient.

 

Là où les choix de Blanc sont plus discutable, c'est sur l'aspect « forme du moment » et « titulaire en club », autres leitmotivs du Président à sa nomination. La première exception fut le cas Benzema, et on peut dire que l'expérience fut concluante, puisque l'ex-lyonnais est devenu titulaire indiscutable au Real. Mais les contre-exemples sont nombreux. Des joueurs comme Loïc Rémy, Jérémy Ménez ou Philippe Méxès ne sont pas des titulaires indiscutables dans leurs clubs respectifs.

 

D'autres, comme Hoarau, Alou Diarra ou encore la colonie française d'Arsenal avec Diaby, Koscielny, Sagna et Clichy, sont loins d'être dans une forme olympique. Le cas des deux derniers cités est d'ailleurs assez particuliers, car le poste de latéral ne manque pas de concurrence : Jallet, Fanni, Debuchy, Trémoulinas ou Cissokho, sont autant de joueurs que l'on aimerait voir plus souvent en équipe de France (ou voir tout court même pour certains).

 

Mais l'exemple de méforme le plus criant est certainement le cas Gourcuff. Toujours appelé par Laurent Blanc, très souvent titulaire, en équipe de France comme à Lyon, malgré un rendement plus que discutable, l'ancien bordelais semble bénéficier d'un traitement de faveur de la part de son ex-entraineur. Gourcuff profite aussi d'un manque de concurrence à son poste mis à part Samir Nasri. Vous avez dit Amalfitano ?

 

Devant, on peut s'étonner de voir qu'Hoarau, aussi maladroit que Gignac devant le but, ou encore Rémy, qui a du attendre le départ de Brandao pour retrouver une place de titulaire à l'OM, soient préférés à Bafé Gomis, en pleine bourre actuellement.

 

Reste le dossier épineux : les cas Ribéry et Evra, leaders de la fronde sud-africaine, rappelés pour la première fois depuis les événements. Alors certes, ils ont purgé leur peine. Mais encore faut-il être d'accord avec la sanction qui leur a été infligée (une suspension à vie m'aurait semblé plus logique pour des joueurs qui n'ont pas l'envie de défendre leurs couleurs). Mais le plus gênant dans l'histoire, c'est que l'on excuse les écarts de conduite sous prétexte du talent. Jérémy Toulalan n'a pas eu cette chance...

 

Enfin, il y a les éternels oubliés de la sélection, ceux dont le destin s'écrit ailleurs que sous le maillot de l'équipe de France : Djibril Cissé, idolatré en Grèce mais pas en France, Jérémy Mathieu, qui s'éclate sous le soleil de Valence, Rio Mavuba, qui a vu Yohan Cabaye rappelé sous son nez, Mickaël Landreau, qui serait certainement plus utile comme 3ème gardien que Cédric Carrasso de par son expérience, et enfin Benoît Cheyrou, la plus grande énigme du football français, peut-être le seul pour lequel la condition sine qua non d'être titulaire en club s'applique. De là à savoir pourquoi Didier Deschamps ne l'utilise pas plus souvent...

 

 

gourcuff-blanc-2.jpgVoici en exclusivité la réaction de Laurent Blanc lorsqu'on lui demande si Yoann Gourcuff

bénéficie d'un traitement de faveur

 

 

Commenter cet article

Bastien 26/03/2011 19:13


Ben oui, c'est vrai ça, pourquoi pas Stéphane Noro ? Regarde jouer Lorient et tu comprendras :)


Jojo 26/03/2011 19:11


Amalfitano? et pourquoi pas stéphane noro^^