Liverpool - Manchester United : les carottes ne sont pas Kuyt

Publié le par Bastien PYZ

 

Parce que toutes les conditions étaient réunies pour commencer cet article par un jeu de mot pourri (Kuyt à sombrer dans le mauvais goût, autant faire les choses dans les règles de l'art)... Bon, passons au match.

 

En cette belle après-midi dominicale, Liverpool s'est imposé sous un soleil radieux (impossible is nothing) face au grand rival Manchester United, retardant ainsi les Red Devils dans leur quête d'un 18ème sacre national. Face à une défense mancunienne privée de sa charnière habituelle (Ferdinand blessé, Vidic suspendu), les attaquants liverpuldiens se sont régalés.

 

610x3.jpg

Kuyt-Suarez, les deux font la paire

 

 

A commencer par l'infatigable Dirk Kuyt. L'avant-centre de formation, reconverti homme de couloir sous Benitez, s'est rappelé aux bons souvenirs du Feyenoord, où il enquillait but sur but. Lui qui n'avait jamais marqué face à Manchester United a inscrit son premier hattrick en Angleterre. Chapeau l'artiste...

 

Mais si Kuyt a scoré, c'est bien Luis Suarez qui a fait le show. A l'origine de tous les buts, Suarez s'est surtout baladé dans la surface adverse avant de servir Kuyt sur un plateau pour l'ouverture du score : crochet, accélération, double-contact, petit-pont..., la parfaite panoplie de l'avant-centre moderne. En à peine deux mois, l'Uruguayen a définitivement fait oublier Torres sur les bords de la Mersey.

 

 610x-copie-3.jpg

Les taupes qui infestent la pelouse d'Anfield n'ont pas trop dérangé Luis Suarez

 

 

Nani s'est ensuite mué en passeur décisif pour le but du doublé en délivrant une merveille de passe de la tête à Kuyt, qui ne s'est pas fait prier pour crucifier Van der Sar à bouts portants. Le break étant fait, tout ce petit monde se dirigeait tranquillement vers les vestiaires. Pourtant, le match a bien failli prendre une toute autre tournure en fin de première mi-temps.

 

Alors que les Reds mènent déjà 2-0, Carragher découpe Nani (qui a semble t-il oublié que son jeu tout en provocation nécessite le port du protège-tibia). Nani, le visage en pleurs et le tibia en sang, quitte le terrain sur civière. Van der Sar fait un sprint de 60m pour venir récolter un carton jaune. Deux minutes plus tard, Rafael évite la semelle de Maxi, se venge sur Lucas et se chauffe avec Skrtel. On joue la 51ème minute, l'arbitre trouve que c'est le bon moment pour siffler la mi-temps.

 

 610x14.jpg

Avant de sortir sur civière, Nani a tout de même trouvé la force de se relever et d'aller se plaindre auprès de l'arbitre

 

 

Au retour des vestiaires, Liverpool laisse passer l'orage. Le pied gauche de Giggs est déréglé, Rooney est à côté de ses Nike Mercurial Vapor (comme depuis son départ avorté, si l'on excepte son ciseau face à City), Berbatov s'amuse avec ses contrôles en porte-manteau, mais trouve toujours un obstacle sur le chemin des filets. Après avoir chatouillé le poteau de Reina en 1ère mi-temps, c'est Raul Meireles, le frère jumeau de Lionel Mathis, qui sauve sur sa ligne. Il faudra attendre le temps additionnel pour que Ryan Giggs trouve les bons réglages et offre la réduction du score à Javier Hernandez.

 

Entre temps, Dirk Kuyt a inscrit son troisième but personnel en vrai renard des surfaces. Andy Caroll, entré en jeu à 1/4h de la fin, a disputé ses premières minutes sous le maillot des Reds, aux côtés des deux héros du jour, Kuyt et Suarez. Et qu'on se le dise : il va devoir cravacher pour se faire une place entre ces deux-là...

 

 610x9.jpg

Dirk Kuyt : c'est moche, c'est lent, mais c'est diablement efficace.

 

 

Avec cette victoire, les joueurs de Liverpool ont ainsi offert un joli cadeau d'anniversaire à leur coach Kenny Dalglish, qui fêtait ses 60 ans le 4 mars (pas encore l'âge de la retraite pour King Kenny). Liverpool continue à enchaîner le très bon et le très « moyen », une semaine après une défaite sur la pelouse du relégable West Ham. A respectivement 6 et 5 points de Chelsea et Tottenham, 5ème et 6ème avec deux matchs en retard, les Reds sont encore loin de la Ligue des Champions. Mais quand on sait le début de saison catastrophique des Reds, une qualification directe en Europa League serait un moindre mal.

 

Du côté de Manchester, déjà battu mardi soir face à Chelsea en match en retard de la 18ème journée, c'est une semaine à oublier au plus vite. Les Red Devils lâchent du lest en championnat, et les derniers résultats font les affaires d'Arsenal. Bien que tenus en échec à l'Emirates par Sunderland, les Gunners grappillent un petit point et sont désormais à trois unités du leader, avec un match en moins. Vous avez dit championnat relancé ?

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article