Macaluso pète les plombs

Publié le par Bastien

 

Samedi soir, Rennes s'est imposé face à Nancy. Un véritable hold-up, de l'aveu même des Rennais. Car Nancy avait le match en main. A 1-0, les Lorrains se font d'abord rejoindre sur la première demi-occasion des bretons et un but contre leur camp. Ils loupent ensuite l'occasion de reprendre l'avantage sur un pénalty repoussé par un grand Douchez. C'est le premier tournant du match.

 

Le deuxième, c'est l'expulsion de Macaluso quelques minutes plus tard. Le défenseur Uruguayen prend un premier carton jaune logique pour un tacle assez immonde, enchaîné du geste à la mode : l'intervention aérienne toutes ailes déployées, avec le coup de coude dans la gueule de Marveaux qui va bien. On en reste là ?

 

Non, car l'Uruguayen a le sang chaud et les lèvres qui brûlent. Quelques mots doux à l'attention de l'arbitre plus tard, Macaluso est expulsé, logiquement. Le public a l'impression d'une injustice et scande « arbitre enculé », le chant de supporters le plus populaire en France. La LICRA déclare ne pas être au courant.

 

La morale de ce match, c'est que Marveaux claque un but splendide sur l'action qui suit. Mais c'est surtout que l'équipe de France devra se méfier de l'Uruguay et de ses bouchers Macaluso ou Diego Perez, que les Bleus croiseront sur leur route en Afrique du Sud...

 

untitled

A Nancy, le capitaine a également le rôle du grand frère, au cas où Macaluso
serait pris de pulsions anti-arbitrales. Juste au cas où...

 

 

C'est Pablo qui le dit

 

Après la défaite, Pablo Correa, coach de Nancy et compatriote de Macaluso, a volé la vedette a un autre pro de la conférence de presse, Frédéric Antonetti, en déclarant :

« Par moments, j'ai envie d'embrasser mes joueurs pour les féliciter mais à d'autres, j'ai envie de les embrasser pour mieux les égorger »

 

Une citation qui n'est pas sans rappeler celle d'un autre amoureux de la langue, Franck Dumas. L'entraîneur de Caen avait déclaré l'année dernière :

« J'ai dit à mes joueurs que j'avais envie de les embrasser sur la bouche, mais aussi de les insulter ». C'était après une défaite face à... Nancy.




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article