Mais où sont passées nos couleurs ?

Publié le par Bastien PYZ


Jouer avec des couleurs autres que celles de son club est devenu un sport national en France (ce qui nous a valu une sortie mouvementée et plutôt pertinente de Daniel Riolo dans l'After d'RMC hier soir). Quelques minutes plus tôt, Bordeaux en terminait de son 1/8 de finale face à l'Olympiakos et validait non sans difficultés son billet pour le tour suivant, après un match a priori facile qu'ils ont su se compliquer. Un Bordeaux qui avait des vrais/faux-airs d'Olympiakos avec son maillot rayé rouge et blanc, le même que celui de son adversaire du soir au match aller. Du coup, les Grecs s'étaient retranchés sur une tunique sombre, similaire au bleu marine traditionnel des Girondins. Allez chercher à comprendre...

 Bordel

Le mélange des couleurs, un beau bordel en perspective...



Cette tradition de prostitution identitaire qui semble si chère à nos clubs de l'hexagone a en fait été inaugurée il y a deux ans de cela en sélection, avec un Espagne-France à Malaga, match de préparation à l'Euro 2008. A cette occasion, l'équipe de France portait un maillot rouge pour la première fois de son histoire, en lieu et place de son traditionnel maillot blanc à l'extérieur, pendant que les Espagnols arboraient une improbable tenue or et blanc. Le coup de pub d'Adidas avait alors fait grand débat : d'un côté, ceux qui considèrent la couleur rouge comme une possibilité, faisant partie de notre drapeau ; de l'autre, les puristes attachés au maillot blanc historique. 

Il faut dire que les « majors » du foot que sont Adidas, Nike ou Puma, renouvellent chaque année quasiment tous les maillots des équipes sous contrat, et comme il faut bien écouler les stocks, toutes les occasions sont bonnes pour exhiber plus ou moins fièrement les créations plus ou moins libres et réussies des designers de ces marques. Toutes les occasions, mais surtout une : la Coupe d'Europe. Une épreuve supplémentaire dans la saison d'une équipe qui est devenue le prétexte absolu pour s'autoriser les plus grandes horreurs, avec la fameuse tendance du maillot third.

 

Si le maillot domicile reste la plupart du temps classique (exception faite du PSG cette année), l'extérieur donne beaucoup plus de liberté aux designers parfois pas très inspirés de ces marques. Mais c'est surtout cette fameuse tendance du third (justement parfois appelé maillot Europe), qui affecte en majorité les équipes qualifiées en Coupe d'Europe (je dis en majorité, car cela n'a empêché Lorient de disposer cette saison de pas moins de quatre jeux de maillots différents concoctés par les petits soins de Duarig, qui a trouvé en la personne des Merlus le cobaye idéal de ses expériences pour le moins douteuses).

Mais passons l'exception lorientaise. Depuis, les cas du même genre se sont succédés : l'OM qui reçoit en noir ou en bleu au Vélodrome (le Real notamment) ; l'OL qui reçoit en bleu très foncé à Gerland ; un nouveau France-Espagne (qui prend des allures de showcase Adidas) avec le retour au blanc des Français, qui laissent le bleu aux Espagnols ; et ce Bordeaux-Olympiakos, donc.


5362687_Lors-de-leur-derniere-confrontation-le-6-fevrier-20.jpg

Remember Malaga...



Il est intéressant de noter que dans trois des quatre exemples précédemment cités, les deux équipes face-à-face sont sous contrat avec le même équipementier : Adidas pour France-Espagne et OM-Real, et Puma pour Bordeaux-Olympiakos. Il n'est donc pas interdit de penser qu'au moment de choisir les tenues de match, les équipementiers ont leur mot à dire, et qu'en plus de ça, il sont très souvent entendus. Preuve (s'il en faut une encore) que dans le foot, ce sont les intérêts économiques qui dictent leur loi, au détriment du respect des couleurs.

 
Tout cela pose quand même un problème. Tout d'abord, nous, les Français, on a un peu tendance à s'y perdre, en voyant défiler le cercle chromatique sur les tenues de nos clubs favoris, façon pop-art. Mais le plus grave, c'est peut-être que nos adversaires en Coupe d'Europe nos connaissent toujours pas nos couleurs, chose qui ne se vérifie pas dans l'autre sens. En effet, vous ne verrez jamais Liverpool, Manchester ou Arsenal ne pas jouer en rouge à domicile, Chelsea ne pas jouer en bleu, le Real ne pas jouer en blanc, le Barça ne pas jouer avec ses rayures bleues et rouges, l'Inter en bleu et noir, le Milan en rouge et noir, la Juve en noir et blanc, etc.

 

D'ailleurs, il est intéressant de se pencher sur les surnoms de chacune de ces équipes, qui peuvent paraître anecdotiques, mais qui ne le sont en réalité pas tant que ça : Red Devils, Reds, Blues, Merengues (ou Casa Blanca), Blaugrana, Nerrazurri, Rossoneri, Bianconeri... On peut aussi ajouter les Giallorossi de la Roma, le Sous-marin jaune de Villareal, etc etc. Que des noms de couleurs qui renvoient instinctivement à ces équipes. En France, on a quoi ? Les Marines et Blancs, à la limite, pour les Girondins. Les Verts, les Sangs & Or ou les Rouges et Noirs aussi ; mais pas en Coupe d'Europe...

 

En tout cas, on est sûr d'une chose : ce soir, c'est tout de rouge vêtu que Liverpool recevra Lille à Anfield. Reste à savoir si l'OM accueillera Benfica en blanc au Vélodrome...


 




Commenter cet article

g.?uan 23/03/2010 10:30


Voici un argument, qui me semble définitif, pour interdire l'équipe de France de jouer autrement qu'en bleu à domicile (bien que le nouveau maillot blanc soit plus beau) : les supporters ne savent
absolument plus quoi chanter (avez-vous vu France Espagne?). Etant donné qu'il n'ont que leur "alleeeez les bleus, alleeeeez les bleus" à dire, et absolument rien d'autre, il faut leur en laisser
la possibilité. Sinon le Stade de France sera encore plus mort (si si, c'est possible).


Romain 20/03/2010 01:34


Oui ils ne sont pas moches ces maillots. Mais cet abandon des ses propres couleurs à domicile alors qu'en Coupe d'Europe, c'est le moment de les faire connaitre au-delà de la L1, pour moi traduit
le manque de culture foot en France ...


Bastien 19/03/2010 11:20


On ne peut rien te cacher Romain... mais pour une fois que je partage son coup de gueule, j'ai sauté sur l'occasion ! :)

En fait, c'est pas tant que je les trouve moches les maillots de cette année. Je trouve même le bleu de l'OL plutôt joli, comme celui de l'OM (pas le noir goudron-ninja), le blanc de la France,
voire même le rouge et blanc de Bordeaux.

C'est juste que Lyon et l'OM à domicile, c'est blanc, Bordeaux et la France bleu, point.

C'est un peu comme une Ferrari bleue ou verte... c'est pas une Ferrari quoi !


Romain 18/03/2010 23:55


*m'avait plu


Romain 18/03/2010 23:17


N'aurai-tu pas écouter un certain Daniel Riolo pour guider ton article :D ?
En tout cas, je suis entièrement d'accord avec toi. Quelle tristesse ces maillots !
Un seul maillot de ce style avait plus : le maillot or du centenaire de l'OM il y a quelques années.