Paris passe, Marseille s'envole, Bordeaux coule

Publié le par Bastien PYZ

 

Ce mercredi soir aura été une soirée mouvementée et riche en enseignements.

 

Le premier, c'est que le PSG pourrait sauver sa saison grâce à la coupe, une fois n'est pas coutume. Les Parisiens se sont qualifiés pour la finale de la Coupe de France en s'imposant dans la douleur face à Quevilly, pensionnaire de CFA, grâce à un but de Mevlut Erding. En finale, le PSG rencontrera l'AS Monaco de Guy Lacombe, une vieille connaissance pour le club de la capitale. Moustache disputera là sa cinquième finale de coupe en sept ans au Stade de France (Coupe de la Ligue & Coupe de France confondues). Sa dernière victoire, c'était en 2006, à la tête du PSG. Mais le 1er mai prochain pour la fête du travail, il pourrait bien jouer un vilain tour à son ancien club... Reste qu'on ne peut pas ne pas parler du concours de circonstances favorables dont a bénéficié le PSG pour en arriver là. En quarts-de-finale, la sanction de huis-clos décidée contre le club s'était retournée contre l'AJ Auxerre dans un stade Abbé-Deschamps vide de ses supporters. En demies, les mesures de sécurité spécifiques au PSG ont contraint Quevilly à déménager de Rouen à Caen. En revanche, on n'imagine pas un seul instant que la finale PSG-Monaco ne fasse l'objet d'un huis-clos au Stade de France...

 

Make.jpgLa saison du PSG résumée en une seule image...

 

 

 

 

Le deuxième enseignement, c'est du côté du championnat que ça se passe. Grâce à sa victoire de prestige contre Bordeaux, Le Mans peut encore croire au maintien (mathématiquement en tout cas), pendant que les Girondins sombrent lentement mais sûrement vers les profondeurs du classement. Il y a deux semaines à peine, Bordeaux jouait sur trois tableaux, et rêvait secrètement d'un triplé historique Ligue des Champions – Ligue 1 – Coupe de la Ligue. Aujourd'hui, les Girondins ne savent même pas s'ils seront en Ligue des Champions l'année prochaine...

 

 Chalme-copie-1.jpgC'est ce que l'on appelle « se prendre un gros coup derrière la tête »

 

 

 

 

Mais l'info de la soirée, c'est la victoire de l'OM, là encore dans la douleur, à Sochaux. C'est encore Stéphane M'bia qui a enfilé le costume d'homme providentiel en délivrant ses troupes à la 88'. Sur le plan comptable, les Olympiens ont donc parfaitement négocié leur double-confrontation hebdomadaire face aux Lionceaux, et filent vers un titre qui leur échappe depuis 18 ans. Même Jean Fernandez, l'entraîneur de l'équipe qui à l'heure actuelle est la mieux placée pour contrarier les ambitions phocéennes (Auxerre), qui était présent en tribunes au stade Bonal, le dit : l'OM a tout pour être sacré champion à la fin de la saison.

 


« Marseille est déjà champion ! Les Marseillais ont l'autoroute du titre devant eux et ils ne vont pas la louper ». 

Jean Fernandez, entraîneur de l'AJ Auxerre 


 

Ce soir, l'OM compte cinq point d'avance sur son premier poursuivant (Auxerre), et bénéficie du coup de pompe des gros : Bordeaux, et Lyon dans une moindre mesure. L'autoroute du soleil semble donc toute tracée pour l'OM. La seule chose que l'on peut regretter, c'est que ce Marseille qui gagne ne soit celui de l'année dernière. Celui de Pape Diouf, Eric Gerets et Robert-Louis Dreyfus, les vrais fondateurs de ce groupe. Toujours est-il que ce titre éventuel, on risque d'en entendre parler pendant au moins aussi longtemps que Marseille n'en a pas gagné ; c'est-à-dire 17 ans minimum...

 

 Mbia.jpgOn n'arrête plus Stéphane Mbia et les Marseillais (crédits photos : daylife.com)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article