Sergio Araujo régale à la Coupe du Monde des moins de 17 ans

Publié le par Bastien

 

Cet après-midi au Nigéria, les mini-argentins ont battu les mini-allemands (2-1) et ont décroché leur place en huitièmes de finale du Mondial U-17. Rapidement menés au score, la jeune albiceleste s'en est finalement sortie grâce notamment à une doublette offensive de folie, composée de Daniel Villalba (River Plate) et Sergio Araujo (Boca Juniors). Si la situation de leurs clubs respectifs, en grand danger dans le championnat argentin, est très compliquée, les deux gamins se lâchent et s'en donnent à coeur joie en sélection junior. Voilà ce que ça donne...

 


Araujo, le nouveau Maradona ? :)




Commenter cet article

bastien 29/10/2009 17:00


En fait ça doit leur changer de la situation sous haute tension en Argentine. Récemment, les numéros de plusieurs joueurs ont été communiqués dans la presse, certains ont même reçu des menaces de
mort. Cette Coupe du Monde au Nigéria, ça doit être une sacrée bouffée d'oxygène pour certains. Pareil pour les Colombiens, qui sont aussi sur le point de se qualifier. J'écrirais peut-être un
article dessus.


joel 28/10/2009 19:26


Hmm c'est sur que une 10ème place pour Boca et 16ème place pour River plate au bout de 11 journée de championnat argentin n'est point glorieux compte tenu du standing de ces équipes de légende. A
noter le match nul du classico les opposant dimanche dernier ( 1-1 ) , but de l'ancien pensionnaire de L1 GALLARDO pour River et de PALERMO pour boca juniors, n'arrangeant aucunement ces deux
équipes


bastien 28/10/2009 16:32


@ matt : je ne sais pas, je n'ai pas encore écrit l'article d'aujourd'hui, celui-ci est d'hier... :)

Plus sérieusement, c'est vrai que c'est assez incompréhensible tous ces talents gâchés. Je ne pense pas non plus que la personnalité et l'ego surdimensionné de Maradona aient une influence positive
sur l'équipe. Le problème, c'est que c'est quasi-exclusivement pour ça qu'il a été nommé puisqu'on ne savait rien de ses qualités de management. A mon avis, il a sa part de responsabilité dans le
mauvais rendement de Messi en sélection. Je ne sais pas trop ce qu'il en est maintenant, mais je me souviens qu'à ses débuts à la tête de l'Argentine, Diego faisait jouer son gendre avant-centre.
Pas vraiment son meilleur poste...

Mais bon, si ça ne tient qu'au sélectionneur, on peut dire que les -17 sont entre de bonnes mains : José Luis Brown / Sergio Batista / Julio Olarticoechea, tous champions du monde 1986. Avec
Maradona, mais peut-être un brin moins illuminés et plus posés et professionnels que leur ancien coéquipier...

Après, il faut aussi dire que le talent et la technique purs ne font pas tout (demande à Hatem). Bon nombre de ces gamins surdoués explosent en plein vol et ne parviennent pas à franchir le fossé
entre les catégories de jeunes et le football professionnel de très haut niveau (l'Atlantique en fait). Et puis des Maradona & co, il n'y en a pas 36, et dans une équipe il faut aussi des Gabi
Heinze pour compenser... :)


mattmanaman 28/10/2009 12:13


mon commentaire d'hier t'aurait-il inspiré pour ton article d'aujourd'hui?
en tous les cas, l'albiceleste est comme d'habitude favorite dans les compétitions de jeunes. il serait intéressant de voir le palmares des compétitions jeunes, histoire de confirmer que ce sont
souvent les memes qui trustent les trophées. c'est d'ailleur étonnant de ne pas voir l'argentine plus performante au plus haut niveau alors qu'ils sortent sans cesse des jeunes pousses
exceptionnelles. peut etre que le probleme se situe plus au niveau du selectionneur, qui finalement n'a pas grand chose d'un selectionneur