Un peu d'autres sports dans ce monde de foot

Publié le par PYZ Bastien

 

Parce qu'il n'y a pas que le foot dans la vie, je n'ai pas résisté à l'envie de déborder un peu de la vocation première de ce blog consacré au ballon rond. Pourquoi ? Parce que quelques heures avant d'éventuelles bonnes surprises en Ligue des Champions, et quelques mois avant la Coupe du Monde de football, la France qui gagne pour l'instant, ce n'est pas celle du foot.

 

Je m'explique : hier soir devant la télé, un choix cornélien se présente devant moi : Bordeaux-St-Etienne et Ligue 1 sur Canal+ (j 'en reparle tout à l'heure), ou JO d'hiver sur France 3. Un bref coup d'oeil sur le foot, et mon choix est fait : direction le Canada et Vancouver pour les JO d'hiver. Et je n'ai pas été déçu du voyage.

 

Après seulement deux jours de compétitions, le bilan est inespéré : avec déjà trois médailles (dont deux en or), la France est en tête du classement, devant le monstre américain et l'hôte canadien. Dimanche, premier jour de compétition, Marie Dorin avait ouvert la voie en décrochant le bronze en biathlon (ski de fond + tir à la carabine). Hier, Vincent Jay lui emboitait la spatule chez les messieurs, en se permettant en plus de monter sur la plus haute marche du superbe podium en érable made in Canada. Deux athlètes qu'on n'attendait pas et qui ont su créer la surprise, une spécialité nationale à laquelle les français nous ont toujours habitué.

 

Dans le même temps, un autre Jay, Jason Lamy-Chappuis, partait favori en combiné nordique (saut à ski + ski de fond). Et comme qui dit français favori dit français au tapis, l'ami Chappuis commençait tout naturellement par une décevante cinquième place au saut (la faute à un vent qui s'est retourné contre lui dans les dernières minutes de la série, dira t-on). Et là, on se dit que c'est encore un titre qui semblait nous tendre les bras qui va encore nous échapper. Que neni. Malgré ses 46 secondes de retard au départ de l'épreuve de fond, l'ami Chappuis est dans un bon jour. D'abord, le leader finlandais se vautre. L'ami Chappuis, qui a réussi à attraper le bon groupe, joue des coudes pour se mêler à la victoire finale. L'américain attaque, on pense que c'est fini. Mais l'ami Chappuis contre-attaque, rattrape le ricain puis le grille dans une dernière ligne droite de folie. Patrick Montel est aux anges, il invoque Marc Raquil.

lamy-chappuis.jpg



Patrick Montel justement, parlons-en. Les JO d'hiver sont en effet l'occasion de l'entendre et de le voir comme un poisson dans l'eau parmi les skieurs et autres patineurs tricolores, lui qui sonne terriblement blasé au micro devant un Sochaux-Nancy en plein mois de décembre en 16ème de finale de la Coupe de Ligue. Et le pire, c'est qu'on y prendrait presque goût. Mais avant les JO déjà, l'envie m'avait titillé de vous parler d'autre chose que de foot. Les Experts, ça vous dit quelque chose ?

 

Le 31 janvier dernier, l'équipe de France de handball réalisait un triplé historique en remportant le championnat d'Europe, après être devenue championne du monde l'année précédente, et championne olympique encore l'année d'avant. Par ailleurs, cette même équipe de France de handball a été la première a offrir à la France un titre de champion du monde dans un sport-co en 1995. Soit trois ans avant la Coupe du Monde de foot 1998, considérée par certains comme le point de départ de la culture foot en France. Pour d'autres, cette culture foot n'a ni plus ni moins jamais existé dans notre pays. La vérité, c'est que la France n'a pas vraiment de culture foot ; elle a une culture sport.

 

Oui, la culture sport existe bel et bien en France. C'est juste qu'elle est tellement dispersée et touche tellement de disciplines, que ça en devient dur de concentrer ses efforts sur un seul sport. Mais qui d'autre que la France peut se targuer d'avoir des équipes aussi performantes et d'organiser des événements aussi réputés dans autant de disciplines ? Personne.

 

Cette culture éparse nous vient tout naturellement de la position géographique stratégique de la France. La même qui a voulu que Disneyland implante son parc européen à Paris. La France, c'est le coeur historique de l'Europe occidentale, calée entre les îles britanniques, la Belgique, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie et l'Espagne (et évidemment le Luxembourg, Andorre et Monaco dans une moindre mesure). En France, on a à la fois la mer et la montagne. Sport d'hiver et sport d'été.

 

La France, c'est donc évidemment le football (comme partout dans le monde en fait), mais pas que. La France, c'est aussi :

- le cyclisme, avec le Tour de France, la plus prestigieuse compétition au monde

- le tennis, avec le tournoi de Roland-Garros, un des quatre tournois du grand-chelem

- le rugby, et notamment le Tournoi, au sein duquel la France faisait office de seul représentant continental avant l'arrivée des Italiens

- le handball, avec le palmarès que l'on sait

- le sport automobile, avec la présence de Renault en F1 ou de Citroën en rally, et les six titres de champion du monde d'affilée de Loeb, ou encore les 24h du Mans

Et bien entendu l'athlétisme (et ses nombreuses disciplines), le judo, le basket, le volley, l'escrime, l'équitation, le golf, la natation, la voile, le surf, le polo, le squash...

 

On doit enfin la création des deux plus grands événements sportifs de la planète à des Français : les Jeux Olympiques modernes au baron Pierre de Coubertin, et la Coupe du Monde de football à Jules Rimet.

 

Alors, c'est pas de la culture sport ça ?


Commenter cet article

Bastien 16/02/2010 10:46


Roh, évidemment, si tu penses curling... Mais je te soupçonnes quand même de faire un peu de mauvaise foi :)

N'empêche, encore une breloque, Tony Ramoin en bronze en snowboard-cross, et ça je t'assure que ça déride !

Mais allez, on arrête de déconner maintenant, Lyon-Real ce soir quand même... :)


_rem 16/02/2010 01:09


tu as raison. Profitons-en tant que ça dure. Le Curling, y a rien de mieux pour dérider le sport.


Bastien 15/02/2010 21:56


Justement _rem, profitons ! Comme tu dis, ça ne va peut-être pas durer...

Mais de toutes façons, médailles ou pas, ça change un peu du foot et du tennis, ça fait du bien de voir autre chose à la tv, et ça je pense qu'on est d'accord là-dessus.


_rem 15/02/2010 18:53


Il faut se réjouir du bon score de la France et encourager les athlètes mais bon ça ne fait que 3 petits jours que les hostilités ont commencé.

pour l'instant cette place de première n'est pas significative et l'entendre sur tous les média ça en devient du chauvinisme limite pitoyable.


_rem 15/02/2010 18:52


Il faut se réjouir du bon score de la France et encourager les athlètes mais bon ça ne fait que 3 petits jours que les hostilités ont commencé.

pour l'instant cette place de première n'est pas significative et l'entendre sur tous les média ça en devient du chauvinisme limite pitoyable.