Un weekend de foot

Publié le par Bastien PYZ

Parce qu'il n'y a pas que la Coupe de la Ligue dans la vie, voici le compte-rendu du weekend en Ligue1


Nancy 5-1 Lens

Cinq buts pour Nancy (et pas des moches en plus), tout ça dans le même match : on croit rêver. Suffisamment rare en tout cas pour être signalé... Tout comme le festival du trio Ferret – Hadji (probablement le joueur le plus sous-estimé de Ligue 1) – Dia (pisté par le PSG), impliqué sur tous les buts. Dont un superbe, celui d'Hadji, qui profite d'une passe inspirée de Ferret et d'une feinte géniale de Dia. CQFD.

 

Lorient 4-0 St-Etienne

Gameiro va finir par donner de bonnes raisons au Real de s'intéresser à lui. Encore un doublé pour lui, avec un deuxième but sympa à la conclusion d'une action « à la nancéienne », que l'on a malgré tout souvent l'occasion d'admirer au Moustoir. Et premier but en Ligue 1 pour Dubarbier. Du Lorient tout craché quoi.

 

Le Mans 1-3 Rennes

Comme chaque année, Rennes nous refait le coup du sprint final avec une longueur de retard. A force, il n'y a même plus l'effet de surprise. Bangoura joue les bourreaux face à ses anciens partenaires, et Jimmy Briand postule officiellement pour le poste d'ailier droit titulaire à pourvoir en équipe de France (comme ça, Marveaux pourra jouer à gauche). Pour les Manceaux, cette fois, ça semble fait : le MUC inaugurera sa MMArena en Ligue 2. Dommage. Comme quoi parfois, il ne suffit pas de changer l'entraîneur (ou le manager général)... N'est-ce pas Monsieur Moulin ?

 

PSG 3-0 Boulogne

Comme Auteuil, Boulogne avait décidé de rester à la maison au lieu de jouer contre le PSG. Résultat : Kezman titulaire, buteur, et 3-0. Les Parisiens en profitent donc pour réaliser une série : quatre matchs à huis-clos, trois victoires (Sochaux et Boulogne en championnat + Auxerre en Coupe de France). Merci qui ? Merci la Ligue...


PSG.jpg














Toulouse 0-2 Nice

3 matchs sous l'ère Eric Roy, 3 victoires, série en cours et maintien assuré pour les Aiglons : comme quoi changer l'entraîneur, ça suffit parfois... Du côté de Toulouse, rien à signaler le néant total. En fait, on s'emmerde autant que l'année dernière. Sauf que cette fois, le TFC ne gagne plus.

 

Lille 4-1 Montpellier

Une affiche sans Bordeaux-Paris-Lyon-Marseille, ça fait du bien de temps en temps. Gervinho – Hazard, c'est quand même du très, très haut niveau. Et Cyril Jeunechamp, c'est quand même très, très moche.

 
Comment ? Ah oui, y'avait Lyon-Grenoble samedi aussi. Mais comme on voudrait pas déconcentrer les Lyonnais à deux jours de leur ¼ de finale de Champion's League face à Bordeaux, on va éviter d'en parler...


  Mavuba.jpg


















Pour être complet, on s'offre un petit tour d'Europe (petit hein) des gros matchs du weekend.


En Angleterre,
Chelsea a pulvérisé Aston Villa (une équipe pourtant pas vilaine du tout) : 7-1, pire qu'un score de tennis. Malouda, auteur d'un doublé, ajoute son nom à la liste d'attente pour le poste d'ailier gauche en équipe de France. Manchester United, sans Wayne Rooney mais avec un Berbatov et un Van Der Sar des grands soirs, s'est tranquillement imposé 4-0 face à Bolton. Sur la pelouse de Birmingham, théâtre de la double-fracture tibia-péroné d'Eduardo l'an dernier, Arsenal, mis sur orbite par Nasri quelques minutes après sa rentrée, a lâché deux points précieux dans la course au titre à cause des gants en peau de pêche d'Almunia. A n'en pas douter, le gardien espagnol a de quoi se faire naturaliser britannique... Enfin, Liverpool a retrouvé Torres, qui y est allé de son petit doublé pour une victoire 3-0 contre Sunderland. Malgré tout, c'est Tottenham tient toujours la corde pour la quatrième place qualificative pour la Champion's League, grâce à sa victoire 2-0 face à la bonne poire de la Premier League : Portsmouth. Vivement l'année prochaine pour Pompey...


  Malouda.jpg

















En Italie, le championnat est plus que jamais relancé après la victoire de la Roma contre l'Inter, grâce à un but libérateur de Luca Toni. L'autre Milan n'a pas profité du faux-pas du rival, puisque les Rossoneri n'ont su faire mieux qu'un triste 1-1 dans l'autre opposition Rome-Milan de la soirée, la faute notamment à un nouveau but pour Stéphane Lichsteiner, l'ancien Lillois désormais à la Lazio. Enfin, la Juve a souffert pour vaincre l'Atalanta Bergame, 18ème du Calcio, et reste à douze points du podium, et une 7ème place indigne de son statut.

 
Roma2.jpg


















Pour finir, petit tour par l'Espagne, où le Real et le Barça poursuivent leur championnat à deux (voilà ce que ça donnerait en France si la Ligue cédait les pleins pouvoirs aux gros...). Le Real s'est fait peur face à l'Atletico, mais a finalement remporté le derby 3-2. Le Barça a quant à lui disposé de Majorque grâce à un but de Zlatan. Le suédois a par ailleurs régalé la galerie (dont Thierry Henry spectateur en tribunes) d'un geste rare, une passe volontaire du dos nommée espaldinha. Un geste que les supporters blaugrana avaient déjà eu l'occasion d'admirer avec Ronaldinho...


Ronaldo.jpg

















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article