Valverde / Lehmann / Bolat, histoires de gardiens

Publié le par Bastien

 

Valverde à Toulouse : pour quoi faire ?

 

Jeudi soir, Toulouse recevait Sochaux pour disputer un match en retard de la 11ème journée de Ligue 1. Sans son gardien titulaire, Yohann Pelé (rupture des ligaments croisés du genou). Sans son remplaçant, Olivier Blondel (fracture de la cheville). Sans le gardien de la CFA, Marc Vidal (fracture du cinquième métatarse de la main). Du coup, c'est le jeune Anthony Loustallot qui s'est retrouvé propulsé dans les cages, devenant ainsi, à 17 ans, 8 mois et 10 jours, le troisième plus jeune gardien de la Ligue 1 à débuter un match après le Rennais Abdoulaye Diallo la semaine dernière face à Lyon, et Mickaël Landreau, du temps où Nantes était encore un grand club.

 

Ce qui semble confirmer l'impression qui veut que le Téfécé fasse confiance à ses jeunes. Aujourd'hui, le centre de formation tourne à plein régime et vient allègrement grossir les rangs du groupe pro : Congré, M'Bengue, Fofana, Capoue ou encore Sissoko, tous formés au club, sont devenus des titulaires indiscutables. Le petit dernier en date, Franck Tabanou, 20 ans, a déjà gagné sa place sur le flanc gauche de l'attaque. Précipité dans le grand bain par la force des choses, Loustallot ne s'est pas dégonflé et a gardé sa cage inviolée pour son premier match parmi l'élite. Toulouse s'est imposé 2-0, Gignac s'est enfin sorti les doigts de la où je pense pour se mettre le pouce dans la bouche (immonde) ; on serait donc enclin à penser que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, et que le problème des gardiens est réglé.

 

Malheureusement pour Loustallot, il en va autrement. Le club ne se voit pas laisser un jeune de 17 ans assurer un intérim qui ressemble plus à un CDI sur la durée, puisque la branche infirmerie – option gardien de but, ne devrait pas se vider avant trois mois. Toulouse a donc anticipé l'activation de sa cellule recrutement, qui n'avait pas prévu de reprendre le travail avant le mercato qui arrive. Voici ce que les résultats ont donné : Valverde Mathieu, 26 ans. Profil : gardien de but stagiaire / assistant. Dépannages possibles. Le poste proposé correspond tout à fait avec le profil : l'affaire est dans le sac, Valverde quitte le nord et retrouve la Garonne qu'il avait quitté six mois auparavant, un peu plus au sud.

 

Barré par le vieux Ramé à Bordeaux puis grillé par Carasso ; décevant chez le promu Boulogne où Jean-François Bédenik n'a pas eu de mal à retrouver sa place de n°1 après son retour de blessure, et où il s'est même fait doubler par Ibrahim Koné entre-temps : Mathieu Valverde n'a pas gagné le tour d'Espagne comme son homologue cycliste Alejandro, mais il est bien parti pour son tour de France. Parce que honnêtement, on ne voit pas trop ce qu'il va faire à Toulouse une fois que les deux voire trois gardiens qui le devancent dans la hiérarchie seront à nouveau sur pieds. Pelé a été recruté en tant que titulaire indiscutable, tandis que Blondel a prouvé en quelques semaines qu'il valait bien plus que le vulgaire rôle de doublure qu'on lui a confié. Mathieu Valverde va donc devoir se faire une raison : malgré le contrat d'un an et demi qu'il a signé, il devra probablement se mettre à la recherche d'un nouveau club dès la saison prochaine. Et poursuivre son Tour de France.

   valverde.jpg

Excusez-moi messieurs Pelé et Blondel, le banc de touche, c'est bien par là ?

 

 

Lehmann brothers

 

C'est la crise à Stuttgart. Le club, qui court à la faillite en Bundesliga, a liquidé son entraîneur Markus Babbel, contraint de se retirer de la capitale du land de Bade-Wurtenberg (malgré une qualification en huitièmes de finale de la Ligue des Champions). Et comme toujours, il faut que Jens Lehmann la ramène. Entre dérapages sur le terrain et dérapages dans les médias, il se passe rarement une semaine où le gardien du VfB Stuttgart ne fait pas parler de lui. Après avoir critiqué tour à tour la stratégie de ses dirigeants puis l'attitude des supporters face à la crise, le brave Jens s'est vu infliger une amende ainsi qu'un blâme. Ce qui ne devrait pas l'inquiéter outre mesure, quand on sait la somme dérisoire que représentent les amendes pour un joueur de foot professionnel. Non, ce qui va changer pour Jens, c'est le train (ou plutôt l'hélicoptère) de vie : finis les privilèges accordés par Babbel (les entraînements à la carte et donc les atterrissages en hélicoptère sur le terrain d'entraînement) ; place à la rigueur du nouvel entraîneur Christian Gross, ou plutôt la mise sur un pied d'égalité avec ses coéquipiers. La retraite se précise de plus en plus pour Lehmann...

   lehmann.jpg

Lehmann voyage en hélicoptère, mais il sait aussi faire l'avion

 

 

Bolat, leçons culturelles sur Belgique au profit glorieuse nation Turquie

 

Cette semaine, ce ne sont pas moins de deux gardiens qui ont été buteurs en Ligue des Champions, fait suffisamment rare pour être souligné. Hans-Jorg Butt le bien nommé, a pris part au succès du Bayern face à la Juve en marquant sur pénalty. Mais surtout Sinan Bolat, le gardien belge d'origine turque du Standard de Liège, a inscrit un magnifique but de la tête à la 95ème minute, un but qui propulse le Standard en Europa League, comme vous pouvez le voir sur cette vidéo. Aux dernières nouvelles, Bolat serait toujours en train de courir autour du stade (et le commentateur serait toujours en train de brailler)... 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dok 13/12/2009 12:24


moi j dis pas ça y a des vieux qui gère (maldini nesta enfin l'équipe du AC milan lol), le monde est aux jeunes, kakuta le prochain zidane...


bastien 13/12/2009 00:17


En fait je crois que la FIFA devrait imposer une limite d'âge pour les footballeurs professionnels, avec une date de péremption floquée au dos du maillot et tout...

Moi, c'est la Coupe du Monde des -17 que je me suis faite y'a pas longtemps, et c'est vrai que c'est bien plus bandant que la plupart des matchs de grands.

Après c'est normal aussi que l'intensité soit plus élevée, tu ne cours pas autant à 17 ans qu'à 35.

Mais bon, je crois aussi qu'on arrive dans une génération où les joueurs qui n'ont pas une grosse technique sautent à la sélection. En gros, plus de Jurietti, place aux Ronaldo, même pour les
défenseurs centraux...


dok 12/12/2009 14:14


Toulouse a un beau centre de formation, tout comme Rennes et Montpellier, j'ai vu les espoirs l'autre jour et j'ai trop aimé (plus que regarder la double confrontation France Eire) les explosifs
kembo ekoko,obertan, tabanou et dernière sa gère avec cappoue et sakho et un milieu de terrain de batailleur m'vila sankharé et d'autre...l'avenir promet c'est chouette d'avoir des bons centres de
formation qui se dispute la gambarde...