L'abus de foot est dangereux pour la santé

Publié le par PYZ Bastien

 

Un peu de douceur dans ce monde de brutes, voici les nouvelles du jour :


Plus près du terrain

Le derby milanais, remporté hier soir par l'Inter, a été endeuillé par un accident assez dramatique. En effet, un supporter milanais aurait chuté d'une tribune haute pour s'écraser quelques dix mètres plus bas dans la partie basse de cette même tribune. Ce qui n'a pas perturbé le bon déroulement de la rencontre : show must go on comme on dit. Mais le supporter en question serait quand même dans un état grave.

 

Shaolin soccer

On ne soulignera jamais assez l'influence néfaste que peuvent représenter les films ou les jeux vidéos sur certaines âmes sensibles. En parlant d'âme sensible, celle-ci ne s'est pas abstenu justement : dans un match opposant deux équipes de jeunes à Marseille, un joueur a pété les plombs et s'en est pris à l'arbitre avant de planter un adversaire à coup de couteau. Normal.

 

Je vais bien ne t'en fais pas

S'il y en a un qui a de quoi péter les plombs, c'est bien Kodjovi Obilalé. Annoncé mort par plusieurs médias après l'attaque du bus togolais par des rebelles à Cabinda, le gardien de la GSI Pontivy, toujours hospitalisé à Johannesburg, l'a confirmé lui-même : « Je suis en vie, je vais bien, je parle, mange et respire ». A bon entendeur.

 

Bus lapidé, deuxième

Apparemment, les récents événements du Caire ont suscité des vocations. On a appris que le bus transportant les joueurs du FC Porto a été caillassé à grands coups de pavés dimanche soir, alors que tout ce beau monde se rendait à Estoril, dans la banlieue de Lisbonne, pour y disputer un match de Coupe. Signalons aussi qu'on vient d'apprendre à l'instant que la première demi-finale de la CAN opposera l'Algérie à l'Egypte. Y'a plus qu'à se débrouiller pour les faire jouer à Cabinda, où ils se rendront évidemment en bus, et la fête sera totale...

 

Encore une histoire de rebelles

Younousse Sankharé, l'avenir du PSG, aurait été interpellé, toujours dans la nuit de dimanche à lundi, et placé en garde-à-vue pour « rebellion ». Le joueur, qui fêtait certainement l'exploit (la qualification en Coupe de France face à Evian) aurait refusé de présenter ses papiers d'identité et se serait énervé. Le tout sur les coups de 2h du mat', malgré le couvre-feu. Si Brice Hortefeux apprend ça...

 

Caprices de star

Encore un qui pète les plombs : Cristiano Ronaldo. Habitué à se prendre des taquets à longueur de match, il arrive parfois (et même souvent) que le beau Cristiano se fasse justice lui-même. Comme hier soir, lors de la rencontre entre le Real et Malaga, où Ronaldo a littéralement pété le nez de son adversaire, Patrick Mtiliga. Le président de Malaga, Fernando Sanz, a excusé le geste, mais pas la manière : « Je ne pense pas que Ronaldo voulait faire ça mais à son second geste du bras, il a cassé le nez de son adversaire. Il ne sait probablement pas encore ce qu'il a fait. Mais ce qu'il aurait dû faire, c'est s'excuser en quittant le terrain plutôt que secouer les bras dans tous les sens et protester ». Sale gosse...

 

Fallait pas mettre la tête

Salvador Cabanas, international paraguayen élu footballeur sud-américain de l'année 2007, s'est fait tirer dessus et a reçu une balle en pleine tête alors qu'il sirotait tranquillement une petite tequila dans un bar de Mexico. Là-encore, on a rapidement entendu parler du décès du joueur, information immédiatement démentie par le président de son club d'America. D'ailleurs, il faut préciser que le joueur était conscient au moment où il a été admis à l'hôpital, et qu'il était même en mesure de confirmer aux médecins combien il avait de doigts. Si ça peut en rassurer certains...

 

 

Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une agréable fin de semaine (en espérant que les voeux de notre bon président pour 2010 vous aient plu).




Tiens, y'a match ce soir ?




Commenter cet article