Qu'est-il arrivé à Portsmouth ?

Publié le par Bastien

 

17 mai 2008 : Portsmouth remporte la FA Cup face à Cardiff City devant les 90000 spectateurs de Wembley. Le seul fait d'armes notable du club dans son histoire récente. 3 octobre 2009 : le Grenoble du foot anglais pointe à la dernière place du classement avec 0 point au compteur après sept journées et voit le Championship (deuxième division anglaise) se rapprocher à grands pas.







 





  



Le dernier titre de Portsmouth : images d'archive...



On ne s'aventurera pas dans des tentatives d'explication hasardeuses, mais le solde des transferts sortants à lui seul est en mesure d'expliquer une telle déroute. En effet chaque année, Portsmouth se fait Pompey absolument tous ses meilleurs éléments sans exception.

 

Alors on prend une grande respiration, et on cite au hasard rien que sur les deux dernières années : Lassana Diarra (Real Madrid), Sulley Muntari (Inter Milan), Glen Johnson (Liverpool), Sylvain Distin ( Everton), Sol Campell (Notts County)... Et quand on voit la liste des heureux acquéreurs, on se dit que ça doit être dur de résister aux avances...

 

Mais la véritable plaie pour Portsmouth se nomme Tottenham. Les Spurs ont réussi à faire signer Harry Redknapp, manager de Pompey, et ont en plus bénéficié de ses bons tuyaux. Redknapp s'est donc entouré de ses anciens poulains un à un : Peter Crouch, Jermain Defoe et Niko Kranjcar, rien que ça.

 

Si on fait le compte, Pompey a donc perdu en deux ans 4 internationaux anglais (Crouch, Defoe, Johnson, Campbell), 1 international français (Diarra), 1 international ghanéen (Muntari) et 1 international croate (Kranjcar), soit l'équivalent à eux 7 de 275 sélections, rien que ça. Ajoutez à cela l'arrivée au mercato de Frédéric Piquionne et vous comprendrez que l'humeur n'est pas au beau fixe du côté de l'unique club du sud de l'Angleterre en dehors de Londres...

 

Et comme si cela ne suffisait pas, Portsmouth est en plus confronté à de sérieuses difficultés financières. Les salaires des joueurs sont payés en retard, à croire que le pactole emporté par la liquidation de son effectif (plus de 80M€ sur deux ans) n'est pas suffisant.

 

Mais en dehors de la somme générée par le petit marché de Pompey, il est une chose qui interpelle tout particulièrement : le nouveau propriétaire du club se nomme Suleyman Al-Fahim. Oui, vous avez bien lu : Suleyman Al-Fahim, également propriétaire d'autres blues, ceux de Manchester City. Le richissime homme d'affaires venu tout droit des émirats avec son carnet de chèque, allègrement mis à contribution durant le mercato estival pour faire signer Adebayor, Tevez & co chez les Citizens.

 

Alors, à court de liquidité le boss ? Il faut dire que suite au rachat de Portsmouth, le porte-monnaie d'Al-Fahim s'est encore allégé de manière substancielle puisque celui-ci a du débourser environ 35M€ pour éponger les dettes du club. Ce qui n'est toutefois pas grand chose comparé aux quelques 140M€ investis cette été dans le club de Manchester City. Visiblement, il y a des priorités...

 

 

 

MàJ : Ça y est, Portsmouth décolle (enfin) ! Les blues se sont imposer sur le terrain du promu et adversaire direct contre la relégation, les loups de Wolverhampton. Grâce à un but de l'excellent Hassan Yebda, ancien joueur du Mans et récemment convoqué avec la sélection algérienne. Un des nombreux anciens pensionnaires de Ligue 1 que compte d'ailleurs le club avec son compatriote Nadir Belhadj, et repère d'ancien Lensois avec Papa Bouba Diop, John Utaka et Aruna Dindane fraîchement débarqué cet été,Younès Kaboul l'ex-Auxerrois, et Frédéric Piquionne l'ex-Monégasque-Rennais-Stéphanois-Lyonnais...

En tout cas ça fait plaisir de voir le sourire de David James et de voir chanter et sauter plusieurs centaines de supporters qui ont fait le déplacement malgré la situation peu reluisante dans laquelle se trouve le club. C'est aussi ça le foot anglais...

                                                                                  C'est pas beau ça, hum ??



Commenter cet article